Culture

Le clip de la semaine : «Merry Go Rounds» de Roller79

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux talentueux et nous en extirpons un clip rien que pour vous.

«Merry Go Rounds» de Roller79

Chevaucher des zèbres

15086827_10209328899252446_1208468563_n

Après une année 2015 où on les a vus et entendus à peu près partout, les Roller 79 ont continué en 2016 à sillonner les routes tourangelles et Krum Lek à user les scènes locales et régionales avec le caoutchouc acéré de ses légendaires baskets (à moins que ce ne soit l’inverse). Par contre, côté studio, on se languit carrément, puisque à part l’affriolante reprise de «Close to me» sur la compil A Tribute to The Cure à la rentrée 2015 et un EP 7 titres qu’on a passé en boucle pendant des mois, on attend la suite comme un matou affamé ses croquettes.

Tout vient à point à qui sait attendre, et voici donc le tout premier clip de Roller 79, yeah ! (Bon, il y avait bien eu «A silence between us», mais «ça c’était du live dans le salon !» s’amuse KrumLek). Et une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, ce clip n’est que l’amorce d’un hiver qui s’annonce riche en sorties : un premier clip «avant 2017», un «deux titres» en pré-buzz pour l’EP 5 titres «L’épisode» prévu pour mars, avec un troisième clip dans la foulée pour fêter l’événement ! Bref, on va être gâtés.

Bon, et ce premier clip, alors on en parle un peu ? C’est du fait maison (le 3e clip réalisé par Krum Lek qui devrait sans doute se pencher sérieusement sur cette 12e corde à son arc) avec plein de références dedans; partagé entre Londres, Paris et Tours, avec un clin d’œil au Japon. De l’artisanat quand même sacrément chiadé, autour du thème des… manèges. Oui, hein «Merry go rounds» ça veut dire «manèges», même si ça peut se traduire aussi par «Des gars contents qui tournent en rond», ce qui décrit assez bien l’ambiance de ce clip. L’enfance, l’amour, le tout enveloppé de couleurs très vives, tendance hologrammes, les scènes et les paysages s’enchaînant à un rythme étourdissant, mixant jeux vidéos, gags à deux balles, villas cossues, chorégraphies rituelles dans des lieux improbables. Le tout badigeonné de «ho, ho» comme toujours parfaitement assumés chez ce trio tourangeau aussi atypique que réjouissant.

«Les autos tamponneuses représentent un peu les joyeux imprévus que l’on rencontre en chemin. Tous les lieux filmés constituent des moments forts que nous avons vécus.» précise Krum Lek.

Buddy Buddah, l’un des autres projets de Krum Lek concoure actuellement pour le Prix Ricard Live Music, avec un titre qui date de… heu, 4 ans. Krum Lek œuvre toujours dans Martine on the Beach, mais aussi Krum Fresh, Modriguez, Fatmah Chanel… et il vend des VSTs, synthétiseurs qu’il a créés (Kruconcept). Et quand il lui reste quelques heures de libre, il masterise des groupes et fait des enfants. Bref, vous l’aurez compris : le candidat idéal pour la présidentielle.

Un degré en plus

> Suivez la page Facebook de Roller79

> Et comme vous êtes les plus beaux lecteurs du monde, on vous offre en bonus le clip de A silence between us, qui date de novembre 2014 :

Print Friendly, PDF & Email