Culture

Le clip de la semaine : «La mer» de Malakit

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux talentueux et nous en extirpons un clip rien que pour vous.

«La mer» de Malakit

10 ans déjà !

Juliette a eu la bonne idée de quitter Nantes en 2007 après de multiples allers-retours entre le 37 et le 44 : ce titre est-il un clin d’œil nostalgique à sa ville d’origine ? (Comment ça y a pas la mer à Nantes ? Pffff). Un groupe au départ découvert et soutenu par le Chato’do de Blois, puis qui a fait ses premiers pas sur scène aux 3 Orfèvres le 1er mai 2007, avant de sortir son premier EP «Shooting stars» en mars 2010, sur le label Un Je Ne Sais Quoi.

Beaucoup moins jazzy et trip hop qu’à leurs débuts et loin de la grosse déconnade de leur tube international «Dolores», les Malakit baignent ici dans le néo-classique ultra-classieux, aussi assumé que la voix et les mots de Juliette qui, il y a dix ans commençait à peine à assumer son chant en français. D’une grande sobriété, «La Mer» joue la carte de la musique évocative, les cordes élégantes et soyeuses imitant les flots tantôt tumultueux et tantôt apaisés, avec majesté et simplicité. Pour les influences, autant vous le dire tout de suite : on est à des années-lumières de la mer de Charles Trenet ; il faut plutôt aller chercher chez Elisa Point, Daphné, Juliette ou encore des gens du label Saravah comme Françoise Kucheida. Soit une chanson réaliste racée, mais moins décalée ou gouailleuse que la plupart de celles des quatre dames précitées.

Côté images, on a droit à une captation live très réussie, tant pour la lumière que pour les plans rapproché caressants : une restitution fidèle d’une ambiance austère qui sied à merveille à l’univers de Malakit. D’une mélancolie glaciale, «La mer» ne cède jamais un poil à un esthétisme pourtant tentant dans les formations de ce type (violon, violoncelle, contrebasse, voix) et le quatuor continue avec une force tranquille (et de noir et blanc vêtus) à nous dérouler leur récit toujours plein de surprises.

Un gros HAPPY BIRTHDAY à l’un des groupes locaux les plus atypiques et les plus aboutis.

crédit photo : Romain Durfort pour les Talentueuses

Un degré en plus

> Suivez la page Facebook de Malakit

> Un autre live de Malakit enregistré aux Talentueuses à voir ici.

Print Friendly, PDF & Email