Culture

Le clip de la semaine : « Fire » de Mottron

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux et en extirpons un clip. Cette semaine découvrez Fire de Mottron.

Mai dernier. Nous découvrions They Know, clip où l’on suivait Mottron dans un salon canadien. Il y tenait prisonnier une famille. La scène se déroulait au ralenti, dans un moment « hors de la réalité », affirmait Pierre Mottron. Cette bulle était finalement brisée par l’arrivée d’un policier devant la maison. Depuis, nous attendions impatiemment la suite.
Six mois plus tard nous voilà à nouveau plongés hors de la réalité. La famille habite toujours les lieux mais elle est endormie. L’atmosphère est calme, le rythme est lent. Aucune trace du policier ou même de Mottron qui semble avoir quitté la maison. On le retrouve seul, en forêt, entrain de prendre littéralement son envol.

Avec Fire, il est difficile de définir ce qui est de l’ordre du rêve ou de la réalité. Le récit est symbolique et laisse beaucoup de place à l’interprétation. « Les clips de Lighter et They Know questionnaient mon rapport à l’autre via la musique, confie Pierre. La confrontation avec la famille a suscité de nouvelles interrogations chez mon personnage ». Mottron illustre dans Fire la solitude et le processus d’introspection. Il y chante, les yeux clos et le corps en suspend, cette énergie difficile à saisir qui l’habite en tant qu’auteur/compositeur.

« There’s a fire somebody needs to take care of »

Retour sur terre. La famille réapparaît. Elle se réveille, encore embrumée par le sommeil, peut-être au sortir d’un rêve ? Mottron lui marche lentement vers un horizon enneigé. « Je m’éloigne de la civilisation et je vais vers ce qu’il y a d’important, d’essentiel, qui est dans mon esprit symbolisé par la nature », raconte-t-il. Que va-t-il se passer une fois qu’il aura atteint sa destination ? Nous le saurons en mai prochain. Ce 4e extrait sera le dernier avant l’album sont la sortie est prévue pour septembre chez le label Pias. S’il vous est trop difficile d’attendre, vous pouvez également écouter cet autre extrait, le morceau Indecent, en duo avec l’artiste tourangelle Crenoka. Le titre paraissait en septembre dernier après une synchronisation dans un épisode de la série Elite sur Netflix. De haut vol, il résonne comme la promesse d’un album riche et délicat. C’est à nous désormais de prendre une nouvelle fois notre mal en patience.

Print Friendly, PDF & Email