Culture

Le clip de la semaine : «Echine of doom» de Grauss Boutique

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux talentueux et nous en extirpons un clip rien que pour vous.

Squash de fous

Premier clip de la semaine publié dans la rubrique «Sports» de ce magazine (comment ça le rédac chef s’est finalement trompé ?), «Echine of doom» nous rappelle avec brio que le squash c’est super bon pour la santé (surtout pour le cœur et les articulations) et qu’on devrait tous y jouer plus souvent – un grand merci merci à Poncho Prod pour cette superbe promo pour un sport sale – surtout quand pour ajouter du défoulement au défoulement tu as un groupe, oui un GROUPE, qui joue bruyamment du rock garage entre le mur et toi, et que tu peux lui défoncer la tronche à coups de balles. Sauf que, comme dans la vraie vie, rien ne se passe décidément comme tu l’avais prévu et que le groupe joue en fait contre toi et que, dopé par une boisson bleue magique, il finit par te défoncer la tronche à coup de retours plus monstrueux que tes services et de riffs de guitare à faire blanchir les lignes bleues et rouges de tes belles chaussettes de tennis (qui comme chacun le sait, ne sont pas des chaussettes de squash). Belle revanche de la culture sur le sport, un rappel à l’ordre à toutes celles et tous ceux qui auraient l’idée saugrenue d’abandonner l’une pour l’autre.

1706-Grauss Boutique photo François Canet(c) François Canet

Côté musical, Grauss Boutique nous ont depuis longtemps habitués à du gros son, sinon ils s’appelleraient sans doute Petytt Boutique. Même si le morceau n’est pas nouveau, on est bien content de le réentendre et de manière générale on aime bien entendre Grauss Boutique qui nettoie toujours les oreilles avec beaucoup d’intelligence, de panache et de références. Une aventure désormais disponible sur un premier album éponyme sorti le 1er juin dernier chez Chanmax records en numérique, mais aussi en CD et très bientôt en vinyle, enregistré, mixé et masterisé par le fameux Alexis Berthelot à Brooklyn (un coin décidément très tendance !). Une réussite totale, avec quelques monuments d’intensité rare comme «Humeur toute folle», «Petit jaune» (et son étonnant passage bretonnisant) ou encore «Sounds of fathoms» dont la première moitié flirte avec la cold wave.

Après son premier EP en 2015, ce «trio instrumental power-math-noise joyeuse» confirme donc tout le bien qu’on en pensait lors de ses concerts. A faire écouter de force et à fond à tous ses voisins à travers les cloisons, de toute urgence.

Un degré en plus

> La page Facebook de Grauss Boutique

> Prochain concert dans le coin : le 23 juin Fête de la Musique à Vouvray (gratuit, détails à venir par ici) et un chouette festival dans un site magnifique en Alsace en juillet, Décibulles.

Print Friendly, PDF & Email