CultureChroniquesChroniques-Culture

Le clip de la semaine : « Dacia Music » de Maxwell Nostar & Itam

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux et en extirpons un clip. Cette semaine découvrez Dacia Music de Maxwell Nostar & Itam.

Avec Dacia Music, Maxwell Nostar (rappeur) et Itam (beatmaker) rendent une sorte d’hommage à la voiture du MC, ou plutôt aux moments qu’il y a passé. « Quand je raconte le bruit des canettes qui roulent, les taches de mouille sur le siège, le fait que je suis le seul sobre à bord contrairement à mes potes… C’est que du vrai », atteste Maxwell Nostar.

Toutes ces anecdotes accumulées dans un texte malin sont illustrées par un clip qui l’est tout autant. On y voit le rappeur, filmé par une caméra collée contre la vitre du passager, qui roule de nuit comme de jour pour délivrer des sacs en papier kraft. Et surprise, ce qu’on trouve à l’intérieur n’est pas ce qu’on pourrait croire. C’est un produit que Maxwell Nostar a l’habitude de dealer dans la vrai vie, à bord de sa Dacia, mais on vous laisse la surprise. « Quand je reviens chez mes parents du côté de Chartres et que je vois mes potes, j’ai toujours ce qu’il faut dans le coffre à leur filer ».

C’est dans un souci d’authenticité que Maxwell Nostar et Nicolas Marié, le réalisateur, ont travaillé sur ce clip. Les gamins qu’on voit sont ceux du quartier où les images sont prises, les clients sont des potes du groupe… Même les routes qu’il arpente pour livrer ses potes, Maxwell Nostar les connait bien. Certaines sont à Tours, à Beaujardin ou au Sanitas. « Tours m’a tout de suite plu quand je suis arrivé, raconte le rappeur basé à Velpeau depuis 5 ans. Tu peux faire beaucoup de choses en musique ici ».

Le duo choisit aussi Paris et particulièrement Pigalle pour tourner de nuit. C’est justement près de la capitale que les deux amis se rencontrent en 2011, lors d’une session enregistrement dans les Yvelines. Très productifs (ils ont récemment sorti une captation de leur concert au Temps machine ou au Scred Festival) le duo n’en est pas à son premier clip. Maxwell Nostar et Itam, de leur côté, en ont déjà sorti une vingtaine en seulement 4 ans. Beaucoup sont produits par La boite noire, une équipe de réalisateurs basée à Chartres. Le clip de Dépareillé, une de leur dernière production tournée en Argentine, est absolument bluffant esthétiquement. « Là je suis en Australie », annonce par ailleurs Maxwell Nostar quand il décroche le téléphone. Et de sa propre confidence, il ne s’interdit par d’y tourner un nouveau clip…

Un degré en plus :

Découvrez le dernier album de Maxwell Nostar et Itam, Pistes Noires, paru en novembre dernier.

Print Friendly, PDF & Email