Culture

Le clip de la semaine : « Chains » de Hyaena

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes locaux et en extirpons un clip. Cette semaine découvrez Chains de Hyaena.

Cette semaine, exceptionnellement, remontons la Loire. Direction Orléans pour un manoir abandonné et hanté par d’étranges silhouettes. Une ombre noire verse de l’encre sur un personnage cagoulé, lequel rampe vers une télévision dans une scène qui évoque The Ring. Ce « fantôme » fait office d’icône au groupe Hyaena. Les 5 garçons qui le compose hantent eux aussi les lieux. On les voit dans des séquences en noir et blanc qui contrastent avec celles, plus chaudes et esthétiques, des personnages.

Le clip de Chains est tourné dans une maison abandonné à côté de la préfecture d’Orléans. C’est la mairie qui laisse les clefs au groupe, alors que ses membres peinent à trouver le lieu qu’ils ont en tête. « Au total on a passé une semaine dans la maison », raconte Jimmy, l’un des deux guitariste du projet. Tour à tour, les musiciens investissent l’endroit, ils ne tournent qu’une seule fois ensemble. C’est Nathan, à qui on doit la réalisation du clip, qui va y rester le plus longtemps. Il est bassiste du projet et réalisateur/cadreur de métier. Il gère la structure Plume Noire Studio qui produit notamment des clips pour certains groupes de rock orléanais.
Ensemble, Jimmy et Nathan forment la base originelle du groupe Hyaena (du nom d’un animal de la famille des hyènes).  Les deux amis se connaissent depuis la maternelle. Ils commencent la musique ensemble à
14 ans et forment le groupe en 2010. En 10 ans, la formation a largement évolué pour être aujourd’hui constituée de Christophe à la batterie, Alex à la seconde guitare et Kevin au chant. Si Nathan s’occupe de l’image, c’est Jimmy qui se charge de la production musicale. Leur premier album est paru en 2017 et le second en novembre dernier.

« On fait un style qu’on pourrait situer entre Meshuggah et Architects. On est influencé par le djent, un courant assez important dans le métal des 10 dernières années », explique Jimmy. Il est vrai que, nous concernant, parler de métal est au moins aussi inhabituel que de parler d’un groupe orléanais. Et pourtant, certains tourangeaux font vivre la scène métal avec talent. On pense à Aro Ora et à leur clip Roots Of Knowledge dont on a manqué de vous parler. On pense aussi au collectif RIIP Fest qui organise régulièrement des événements partout dans la ville. D’ailleurs, si vous êtes  amateur, vous pouvez vous rendre au Red Club à Rochecorbon le 12 février prochain. Hyaena y sera en concert aux côtés du groupe de métal tunisien Carthagods.

Print Friendly, PDF & Email