Culture

Le clip de la semaine : «Bones are shaking» de Red Money

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux talentueux et nous en extirpons un clip rien que pour vous.

«Bones are shaking» de Red Money

Quelque chose en eux de Tennessee

Même si pas mal de monde sait que Tours est jumelée à Minneapolis (bah ouais, gros), le lien entre notre bourgade ligérienne et Nashville est beaucoup moins connu. Il est ténu, il s’appelle Red Money, un duo monstrueux qui a échappé aux radars des principaux «journalistes spécialisés» du coin (qui se compteraient sur les doigts d’une main, d’après nos sources) puisqu’entre leur formation et ce single, il a dû se passer environ 2 ans. Une période faste pendant laquelle tout s’est accéléré et où les Red Money sont allés vadrouiller à Nashville donc, pour travailler avec Andrija Tokic, producteur notamment des Alabama Shakes, dans son petit studio joliment nommé «Bomb shelter».

Après un «Drunk love» très énervé en mai dernier, voici un nouvel extrait de cette prestigieuse et inattendue collaboration américaine. Même si côté voix et tempo ce «Bones are shaking» est plus assagi que son prédécesseur, les guitares ont du mal à se tenir et même si ça démarre très Elastica, ça finit beaucoup moins pop anglaise, puisqu’aux alentours de 3 minutes ça se noit dans la noise la plus délurée, plus personne ne semblant pouvoir arrêter la machine infernale, si ce n’est la voix de la chanteuse qui vient conclure ce qui s’impose déjà comme un classique du genre. Un titre puissant qui doit déjà s’écouter aux quatre coins du globe beaucoup plus que dans une douceur tourangelle sacrément remise en cause en quelques minutes. Une impression que ça bouillonne sévère confirmée mi-août à Aucard is not dead où la principale question qui brûlait pas mal de lèvres était : «Putain, mais ils sortent d’où, eux ?!».

D’après les prévisions (et les dates de tournée prévues), il va falloir se dépêcher d’aller les voir jouer gratos au café du coin, parce qu’à moins d’une guerre nucléaire d’ici là (ou d’une primaire socialiste particulièrement meurtrière), leur album en 2017 devrait finir de les propulser sur des grandes scènes de France, de Navarre et d’ailleurs. Zaz et Ben l’Oncle Soul pourraient bien perdre leur titre de «Tourangelle et Tourangeau les plus connus du Monde».

1610-red-money-2

Un degré en plus

> La collection complète des clips de la semaine

> Le site officiel de Red Money

> Et comme vous êtes les plus beaux lecteurs du monde, on vous offre le clip de Drunk Love :

Print Friendly, PDF & Email