L'actualité Tourangelle à la bonne température
Culture

La pellicule à l’honneur pour le Good Old Film Festival

Lors de notre dernière rencontre il y a quelques mois, l’équipe des Compères Production nous soufflaient discrètement dans l’oreille leur nouveau projet : organiser un festival cinématographique et photographique entièrement dédié à la pellicule. Ce projet, nommé « Good Old Film Festival » verra le jour à l’automne prochain. 

Avant de lancer ce festival et de lâcher dans la nature des participants, les Compères ont décidé pour comprendre les mécanismes, de s’essayer eux-mêmes à l’exercice de la pellicule. « L’idée est partie du tournage de notre premier court-métrage «  Quelques gouttes suffisent  ». Alexandre a pris des photos de ce tournage en argentique et on en a fait une exposition qui a plu » raconte Jérémy Ciepielewski. Alexandre Grden c’est un autre membre des Compères, passionné de photo argentique depuis plusieurs années (et collectionneur d’appareils anciens) qui a créé sa propre association United Photographs autour de cette technique issue du passé. « La pellicule change la façon de photographier, on devient plus économe sur les clichés et faisons donc attention à tous les détails » raconte ce dernier. Une passion pour le monde de la pellicule qui va séduire à leur tour le reste des Compères. C’est ainsi qu’est née l’envie de ce festival et avec celle-ci, le tournage de « Why do we fall », leur dernier court-métrage tourné entièrement à la pellicule. Une expérience qui fait « gagner en assurance » expliquent-ils : « Avec une pellicule, on ne s’amuse pas à doubler les prises, tout est encore plus soigneusement préparé en amont, cela change le rapport à la caméra ». Et s’ils reconnaissent avoir parfois un peu stressé, ils ont néanmoins pousser l’expérience jusqu’à monter eux-mêmes le film grâce à l’appui de l’atelier Super 8 qui les ont formé à l’exercice. Au final enrichissant, ce tournage leur a permis de préparer au mieux leur festival : « c’est une question de crédibilité, maintenant on sait de quoi on parle et on peut proposer un évènement en connaissant les difficultés ».

Découvrez le Making-of de « Why do we fall » :

Le « Good Old Film Festival » c’est quoi ?

Le « Good Old Film Festival » (ou le bon vieux festival du film si vous souhaitez) permettra à 4 photographes et 4 cinéastes de réaliser en 5 jours 4 expositions de grands tirages argentiques et 4 courts métrages filmés en Super 8. Ces huit participants bénéficieront également d’un accompagnement de professionnels et d’une formation de base aux techniques pionnières de la photographie ou du cinéma. « Les inscriptions se feront deux mois avant. Le ticket d’entrée devrait être autour des 200 euros, mais celui-ci comprend tout le matériel nécessaire, les caméras, les pellicules… mais aussi l’hébergement ou les repas ». Les organisateurs souhaitant ancrer cette démarche dans le territoire, les participants se verront imposer un quartier de Tours également pour réaliser leurs œuvres.

Du 22 au 29 octobre, ils espèrent ainsi consacrer une semaine complète à l’univers de l’argentique et de la pellicule. Outre les tournages et la compétition qui les entourent (les meilleures photos et les meilleurs courts métrages seront récompensés par un prix du jury ainsi qu’un prix du public), une série de conférences gratuites sur l’histoire de la pellicule, sur les techniques et leurs évolutions seront également organisées. Pour réussir à tenir ce joli programme et boucler le budget nécessaire, ils ont par ailleurs lancé une campagne de financement participatif dans le cadre de « Make in Loire Valley ».  Le vintage étant à la mode, nul doute derrière cela, que ce rendez-vous autour de cette technique ancienne attirera son lot de curieux et d’amateurs.