Culture

La Parenthèse : un équipement culturel nouvelle génération

Espace Malraux, l’Escale, Le Nouvel Atrium, Le Temps Machine, Oésia, récemment La Grange de Luynes et La Parenthèse à Ballan-Miré… A première vue, les équipements culturels communautaires ou municipaux ne manquent pas dans l’agglomération tourangelle. 37° a décidé de s’intéresser ce mois-ci à ces équipements culturels, pour l’essentiel des salles de taille moyenne, souvent de capacité similaire, afin de découvrir leurs différences, leurs spécificités, leurs objectifs ou encore leur fonctionnement… Suite de notre série avec l’ouverture de La Parenthèse à Ballan-Miré.

img_1196
Depuis de nombreuses années, la ville de Ballan-Miré faisait figure de parent pauvre de l’agglomération en terme d’équipement culturel. Un déficit résolu depuis le week-end dernier et l’inauguration de La Parenthèse.

Dans les années 90, les salles culturelles ont poussé dans l’agglomération comme Oésia, le Nouvel Atrium, ou encore à un échelon plus grand l’Espace Malraux… Vingt ans après, si la plupart de ces salles sont aujourd’hui reconnues et utiles à la diffusion de la culture, avec notamment pour certaines des programmations culturelles de qualité, habiles mélanges d’artistes nationaux et locaux, le schéma de réflexion ayant amené ces financements publics a évolué. La Parenthèse de Ballan-Miré, tout comme la Grange de Luynes inaugurée il y a quelques semaines, symbolisent ainsi un certain renouveau de ces équipements.  Plus question aujourd’hui dans une agglomération tourangelle déjà bien pourvue en équipements polyvalents de taille moyenne, (au détriment diront certains d’outils (spécifiques) véritablement adaptés pour les acteurs culturels locaux), de construire de simples salles de spectacles. Non les nouveaux équipements culturels doivent répondre à des logiques plus vastes en alliant différentes fonctions propres.

img_1092
Ainsi La Parenthèse de Ballan-Miré, inaugurée le week-end dernier, répond à différents besoins. Et si on retrouve ici une salle de spectacles d’une capacité de 300 places assises ou 600 debout, de quoi accueillir la saison culturelle de la ville dans de bonnes conditions, l’accent est mis sur un usage quotidien des lieux par les habitants de la commune et de l’agglomération.

La Parenthèse c’est ainsi également une médiathèque dernier cri (enfin diront les Ballanais), mais aussi un axe spécifique autour du numérique avec un espace « gaming », comprendre de jeux vidéos, ainsi qu’une spécificité propre : un espace dédié à la réalité virtuelle. De quoi satisfaire petits et grands. Ainsi cet équipement qui aura coûté 5,2 millions d’euros (financé à différents échelons par les différentes collectivités locales, de la commune à la région), doit être avant tout un outil qui doit vivre au quotidien.

img_1107

Mix entre équipement de proximité et salle de spectacles,  pour arriver à faire vivre La Parenthèse, le service culturel a prévu une saison culturelle visant large avec du théâtre (avec entre autres, la pièce Le Choix des Âmes qui y sera jouée le 9 décembre à 20h30), de la danse (comme le spectacle Parallèles de la Compagnie X-Press le 20 mai prochain), des concerts (avec notamment le festival Chapau d’Elles organisé par l’association Chapau Prog le 22 avril), des spectacles jeunes publics (Comme La Vache qui Rock le 19 mars), de la littérature… Outre ces spectacles d’autres temps forts y sont également prévus avec un festival sur trois jours autour des jeux vidéos en mars ou encore la deuxième édition de l’événement Branches Urbaines sur les arts urbains le 21 mai 2017. A la population maintenant de s’emparer de ce lieu le reste du temps. Ils étaient 3000 ce week-end à pousser les portes de ce nouveau lieu. Un signe de l’attente qu’il avait suscité.

Le site internet de La Parenthèse

Le bâtiment en photos  :

L’extérieur :

img_1166

img_1197

La salle de spectacles et les loges :

img_1155

img_1186

img_1095

La partie médiathèque :

img_1135    img_1131

img_1132

L’espace gaming et réalité virtuelle :

img_1099    img_1124

Crédits photos : Mathieu Giua pour 37°

Print Friendly, PDF & Email