• CDNT
  • CDNT

Grosses chaleurs sur Terres du Son 2016 #tds2016

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Le soleil est revenu et l’été est enfin là avec des températures dignes de ce nom. Pile poil pour le festival Terres du Son qui compte bien profiter de ce climat estival pour faire chauffer le domaine de Candé.

Avec des températures aux alentours de 30°C, pas facile de lancer les festivités de ces 3 jours hier après-midi à Cangé. Ce n’était pourtant pas le talent qui manquait au rendez-vous puisque d’un côté les Tourangeaux d’Hélas ! ouvraient le bal sur la scène Propul’Son, suivis quelques dizaines de minutes plus tard par La Maison Tellier, talentueux représentants de la Chanson française. Oui mais entre un public pas encore arrivé en masse et la recherche d’ombre pour les présents, ces deux groupes ont du se contenter d’un public clairsemé mais néanmoins réceptif.

Trois jours de festival, il faut évidemment que cela monte progressivement. Et c’est monté petit à petit au fur et à mesure de ce premier jour de Terres du Son 2016, la douceur des jumelles Ibeyi a en effet emmené le public sur une ode pop agréable et bien tombée en fin d’après-midi. Dans le même temps, les rockeurs de LVOE avaient réussi de leur côté à bien remplir l’espace Propul’Son. Cet espace, bien situé près de l’entrée de la Prairie attirait ainsi les festivaliers ayant envie de se déhancher et ayant été capté par le rock enlevé des Tourangeaux. Une envie de remuer qui allait se confirmer par la suite avec le concert de Biga Ranx. Une semaine après s’être chauffé sur Les Courants, Biga a remis le couvert en mieux encore. Face à un public très réactif, le reggae de Biga Ranx s’est montré une nouvelle fois d’une efficacité totale, faisant grimper la température corporelle de beaucoup de quelques degrés supplémentaires.

Une bonne dose de chaleur avec les deux groupes les plus attendus de la soirée : Lilly Wood & the Prick et Hyphen Hyphen. Les premiers ont certainement surpris une partie du public qui s’attendait à un moment balade pop-folk, en livrant un concert poétique mais aussi énergique. En parlant d’énergie, la transition est toute trouvée avec les Hyphen Hyphen. On avait vu le quatuor niçois il y a trois ans sous le chapiteau puis en octobre dernier au Temps Machine et avions été impressionnés par l’évolution de ce jeune groupe affichant désormais une maitrise et une maturité musicale. En quelques mois, une victoire de la musique, des plateaux TV et de nombreuses dates de tournée, les Hyphen Hyphen ont clairement encore passé un palier, sans perdre de leur fougue, devenue une véritable marque de fabrique. Face à eux, le public était désormais très nombreux et ne demandait qu’une bonne dose d’énergie pour danser et transpirer un peu plus. Les moustiques omniprésents cette année sur Candé n’en demandaient pas tant pour se ruer sur les peaux de festivaliers restés nombreux voir Mr. Oizo et les derniers concerts de la soirée.

Les photos de ce premier jour / (c) Christelle Bernard

IMG_0160

IMG_0156

IMG_0217

IMG_0175

IMG_0179

IMG_0213

IMG_0188

IMG_0201

IMG_0197

IMG_0206

IMG_0158

IMG_0162

IMG_0155

IMG_0259

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !