CDNT

EN IMAGES : Le Grand Théâtre de Tours renoue avec le lyrique

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

La saison lyrique tourangelle reprend avec deux opéras comiques : la Princesse Jaune de Camille Saint Saëns et Djamileh de Georges Bizet. Ces deux œuvres, présentées pour la première fois en 1872, vont nous entraîner dans l’influence orientaliste propre au XVX siècle.

L’histoire de la Princesse Jaune se passe en Hollande, où Léna (Jenny Daviet) et son cousin Kormelis (Sahy Ratia) s’abandonnent à la rêverie. Sous l’influence de la drogue, le jeune homme rêve d’une princesse japonaise idéalisée, et Léna, amoureuse de lui, tente de le ramener à la réalité en lui chantant son amour. Écrite en un acte, la pièce ne compte qu’une demi-douzaine de morceaux reliés par des courts dialogues.

Georges Bizet, nous entraîne en Égypte avec Djamileh. Inspirée du poème Namouna d’Alfred de Musset. Le sultan Haroun (Sahy Ratia) s’est lassé de son esclave favorite, Djamileh (Aude Extrémo) et demande à son intendant Splendiano (Philippe-Nicolas Martin) de lui trouver une autre esclave auprès d’un marchant (Maxime Le Gall) ce dernier va lui proposer une danseuse (Sonia Duchesne) mais c’est Djamileh, costumée en danseuse qui s’offre à lui, mais le subterfuge à la lumière d’un rayon va s’écrouler. Brisée, Djamileh s’éloigne en lui lançant un suprême adieu, mais Haroun va lui avouer son amour au grand dam de Splendiano.

Des spectacles à découvrir avant Noël

Ce petit opéra comique a su trouver ses admirateurs au-delà des frontières : Gustav Malher l’a dirigé près de vingt fois entre 1898 et 1903.

Ces deux opéras comiques ont été dirigés par Laurent Campellone, Directeur général du Grand Théâtre. Comment ne pas revenir sur la prestation magistrale du maestro qui a fait vibrer le public avec son enthousiasme et sa fougue ! Quel plaisir de voir une direction d’orchestre aussi joyeuse avec un chef prêt à bondir sur scène pour chanter lui aussi. La mise en scène est de Géraldine Martineau (de la Comédie Française).

Il faudra attendre le 3 décembre pour pouvoir applaudir la Vie Parisienne mise en scène et les costumes de Christian Lacroix.

En attendant, voici les photos de Roger Pichot :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
  • LE PETIT FAUCHEUX

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

CCCOD

Vous pourriez aussi aimer

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

FILBLEU