PhotoCultureA la une

Dans la stratosphère avec Johnson Concorde

On vous a déjà dit tout le bien qu’on pensait du nouvel album de Johnson Concorde, maintenant il est temps de parler du live…

Ce week-end, le groupe achevait sa résidence d’une semaine à Ballan-Miré et a offert une Release Party à La Parenthèse dans le cadre de la 7ème édition du Chapau Live de l’association Chapau Prog.

Le résultat : du monde, déjà, et puis cet album Galactic Taboo présenté pendant 1h30 au cours d’un show spatial et cosmique, où les guitares garage ferraillent avec les claviers eighties… Bilan : une mise en orbite très réussie, décalée. Un voyage façon power-glam du futur avec une nouvelle mascotte en prime, un certain Lambert « Space Robot » du fameux vaisseau Eut Steuben et de nouveaux costumes réalisés par la créatrice Tourangelle Aarianah.

Johnson Concorde en 2018 c’est une vision futuriste du rock’n’roll façon Cosmos 1999 avec les figures imposées du rock grandiloquent, des riffs de guitare, des synthés malmenés, une batterie attachante et accrocheuse, et les lumières qui scintillent comme des étoiles. On partirait bien avec le héros dont l’album raconte l’histoire, direction les confins intergalactiques…

A noter : la 1ère partie de GRANDE, duo guitare-voix-violon dont on a déjà parlé ici.

Les photos de la soirée par Patricia Pireyre :

Print Friendly, PDF & Email