ChroniquesChroniques-Culture

[Cinéma] Regards #18 Ce qui nous lie

Ce qui nous lie (comédie dramatique française)

De Cédric Klapisch

Avec Pio Marmaï, Ana Girardot, François Civil, Eric Caravaca, Jean-Marc Roulot

ce_qui_nous_lie

Après dix ans de voyage autour du monde, sans donner de nouvelles, Jean vient retrouver son frère et sa sœur en Bourgogne, au domaine familial viticole. Les retrouvailles ne s’avèrent pas simples. Le décès de leur père survenant à l’arrivée des vendanges, le trio doit décider ensemble du devenir des terres et des savoir-faire paternels transmis. (Re)composer avec ses proches réveille le passé, le présent et l’avenir…

Cédric Klapish nous a habitués à être le référent de la jeunesse insouciante, ou à peine soucieuse, à l’énergie débordante et à la douce quête d’elle-même. Son regard tendre sur l’âge adulte naissant est empreint de nostalgie. Du Péril jeune à la trilogie de L’Auberge espagnole, son cinéma se regarde comme un reflet de notre propre sillage. Il nous interroge sur ce en quoi on a cru, sur ce que l’on aurait aimé savoir ou découvrir.

Le charme opère toujours dans Ce qui nous lie. On retrouve la fraîcheur, l’âme d’enfant, et la vibration entre jeunes (la scène de fiesta entre vendangeurs est grisante, électrique). Quelques visuels dédoublés, troublés et frissonnants. Ce qui, associés à une bande-son toujours impeccable, constituent le style unique de Cédric Klapisch.

Mais ce film est le plus abouti, le plus mature et le plus sensible du réalisateur. D’abord parce qu’il met en scène la jeunesse au cœur de la famille, dans une histoire universelle où les vignes implantent le décor et le travail commun. On croit à tout cet ensemble, qui fait un bien fou malgré son sujet délicat. Au labeur et au courage du métier de vignoble, abordé avec précision, noblesse et amour pour les cépages, s’adosse une solidarité émouvante.

Et si, depuis ses débuts au cinéma, Klapisch met en avant le parcours initiatique d’un jeune homme, ici, la présence d’Ana Girardo apporte un rôle féminin également tout en nuances et en profondeur. Parfois un peu lisse et convenu, voici un joli film délicat et réussi.

Un film à l’affiche aux Cinémas Studio (Toutes les informations utiles sur leur site internet) et aussi dans les cinémas CGR de l’agglomération (toutes les informations utiles sur leur site internet).

Print Friendly, PDF & Email