ChroniquesChroniques-Culture

[Cinéma] Regards #10 Lion

Dans Regards, retrouvez l’avis de Stéphanie Joye sur quelques films à l’affiche dans les cinémas tourangeaux. Histoire de vous donner envie, à votre tour, d’aller passer un moment dans les salles obscures.

Lion – perdu parmi un milliard d’habitants –

(film AméricainAustralienBritannique, BiopicDrameAventure)

De Garth Davis

Avec Sunny Pawar, Dev PatelRooney MaraNicole Kidman

lion

6 nominations aux Oscars dont : meilleur film, meilleur second rôle masculin pour Dev Patel, meilleur second rôle féminin pour Nicole Kidman.

(Ce film aurait pu obtenir les statuettes du meilleur film et du meilleur acteur, amplement méritées).

La puissance émotionnelle est maximale. De la somptuosité des plans aériens sur l’Inde, parcourant ses terres arides, ses côtes sauvages maritimes et ses forêts énigmatiques, à la note finale où tous nos sanglots retenus explosent, d’une puissance indescriptible, Lion est un chef-d’œuvre envoûtant et absolument inoubliable. Une immersion totale dans la culture indienne, dans ses décors (réels), dans sa misère, dans sa violence et dans les sens. Une histoire vraie incroyable, celle d’un petit garçon involontairement expatrié à des milliers de kilomètres de sa maison, seul, enfermé dans un train traversant l’Inde jusqu’à la ville hostile de Calcutta, bravant de courage l’innommable douleur psychologique qu’il subit en s’éloignant de sa maman et de son grand frère jusqu’à les perdre définitivement.

On souffre fort avec lui. Ce petit bonhomme, c’est Saoon, cinq ans, joué par l’adorable Sunny Pawar, un enfant hypnotisant, subjuguant de ténacité et de profondeur de cœur. Adorable, mignon bout de chou que l’on a d’emblée envie de choyer, de prendre dans ses bras, de consoler et d’aimer plus fort que tout l’univers. A l’âge adulte, Saoon prend corps en l’homme, lui aussi époustouflant, pourvu de tous les superlatifs attribués au petit homme, en l’acteur Dev Patel, connu pour son grand rôle dans « Slumdog millionnaire » de Danny Boyle, où il vivait déjà une aventure itinérante, sensible, douloureuse, déchirante et poignante en Inde. Très, très beau, émouvant, renversant, chavirant : Dev Patel nous captive en nous accrochant à ses lèvres et à son regard, entre ses fêlures et ses obstinations emplies d’âme et d’amour. Car Saoon va déployer d’efforts, soulever des montagnes, chercher son territoire, inidentifiable, d’où il vient, rattraper ces 25 années d’une vie tendre (il a été adopté par une famille australienne, dont une mère de substitution interprétée par Nicole Kidman, qui marque son grand retour à merveille) mais non sereine et hantée par son sort.

Elevé loin de son pays d’origine, marqué à jamais par son lourd passé, il se met à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village. Mais peut-on imaginer retrouver une famille dans un pays d’un milliard d’habitants? Lion ne laisse pas indemne et restera assurément une œuvre de référence authentique et magnifique. Un coup de poing, plus fort qu’un coup de cœur. Un drame ode à la vie et au miracle, qui prouve qu’il ne faut jamais baisser les bras, ne jamais oublier. Une bourrasque, un déluge d’amour.

Note :

Dev Patel a mis huit mois pour se préparer à jouer dans Lion : le temps de suivre un régime alimentaire strict, de faire du sport pour développer sa musculature, d’adopter un accent australien convaincant et de se laisser pousser la barbe. Ainsi, l’acteur collait parfaitement au physique du véritable Saroo Brierley.

Un film à l’affiche aux Cinémas Studio (Toutes les informations utiles sur leur site internet) et aussi dans les cinémas CGR de l’agglomération (toutes les informations utiles sur leur site internet).

Print Friendly, PDF & Email