Culture

Chinonais : l’Art et le Territoire épisode #2 : Les Invendus

En matière d’art moderne, Chinon et ses environs risquent fort de voler la vedette à leur grande sœur tourangelle cette saison. Il y a d’abord la double exposition inédite sur Max Ernst – l’un des plus illustres enfants du pays (il a vécu 13 ans à Huismes) – et il y a une autre double exposition d’invendus d’artistes très célèbres. On est comme ça, à Chinon : on fait les choses en double ! Les acteurs culturels locaux, la Ville et la Communauté de Communes placent la barre très haut cet été et inscrivent le secteur sur la carte des destinations estivales nationales incontournables pour tout amateur d’art en goguette.

vue du muséeLe musée du Carroi

Mais comment diable des dizaines «d’œuvres inconnues d’artistes connus» (c’est le slogan choisi par les organisateurs) peuvent se retrouver exposées pendant plusieurs mois à Chinon, ville de 8.000 habitants ? Evidemment, si l’on regarde de plus près, l’investissement de la ville dans la diffusion de l’art moderne et contemporain ne date pas d’hier et il a pris une dimension particulière depuis une dizaine d’années.

Côté public d’abord, avec quelques commandes d’artistes, une programmation de qualité dans la galerie d’art contemporain de l’Hôtel de Ville (peu de villes de la région peuvent se targuer d’avoir un lieu d’exposition de ce type dans les murs de leur mairie) et un Musée du Carroi dépoussiéré depuis 2013. Côté privé aussi, avec quelques initiatives remarquables, dont l’excellent travail réalisé par la galeriste Nathalie Béreau.

Une exposition née d’une simple rencontre

Bob Benamou dans l'expositionAlbert Benamou

C’est Cindy Daguenet, la conservatrice du Musée du Carroi, qui a convaincu le collectionneur Albert Benamou (lire son bref portrait réalisé récemment par Julien Coquelet) de venir présenter ici une soixantaine d’œuvres de 35 artistes. Une rencontre de deux passionnés et un pari un peu fou qui marque une nouvelle étape cruciale dans l’engagement croissant de la ville de Chinon dans le lent et long processus de «décentralisation culturelle». Car après l’exposition événement «Capa en couleurs» à Tours de novembre à mai dernier, qui a présenté des œuvres majeures qui n’avaient été montrées qu’une seule autre fois au monde (à New York), les programmations ambitieuses de l’Abbaye de Fontevraud et du Domaine de Chaumont-sur-Loire, cette exposition «Les Invendus» prouve que la Touraine dispose de différents outils et acteurs pour jouer un rôle majeur croissant dans la diffusion culturelle, en particulier dans le domaine des arts plastiques.

Les artistes au musée le Carroi : 

Nam June Paik, Kimiko Yoshida, Almagul Menlibayeva, Li Hongbo, Andy Warhol, Roland Topor, Jean-Jacques Lebel, Zush, Pierre Molinier, Vlad Monroe, Auguste Rodin, Sarah Bernhardt, Choi Xooang, William Wegman, George-Frederic Watts, George-Antoine Rochegrosse, Antoine-Louis Barye.

Nam June Paik, sister, 1989« Sister » de Nam June Paik

Les artistes à la galerie de l’hôtel de ville : 

John Cage, Tetsumi Kudo, Nam June Paik, Ben Vautier, Serge Oldenburg, Charlotte Moorman, Carolee Schneemann, Robert Filliou, Charles Dreyfus, Joël Hubaut, Wolf Vostell, Erro, Bertrand Lavier, Jacques Villeglé, Daniel Spoerri, Yves Klein, Arman, Daniel Buren, Olivier Mosset, Bernar Venet, Marlène Mocquet, Pierrick Sorin, Philippe Perrin, Catherine Ikam, Steve Miller,…. 

Programmation complète en détails sur le site de Chinon Vienne & Loire.

L’interview d’Albert Benamou : 

L’interview de Cindy Daguenet, conservatrice à Chinon :

 

Un degré en plus

> Expositions jusqu’au 18 septembre 2016 à l’Hôtel de Ville, jusqu’au 13 novembre 2016 à la Galerie du Carroi. Infos pratiques ici.

Sarah_Bernhardt_bronze_LeFouEtLaMort-277x300Sarah Bernhardt – Le Fou Et La Mort
New River, 1986, John Cage New River, 1986, John Cage
jean-jacques lebel allŽgorie s 1966 et sans titre 1958Jean-Jacques Lebel – AlléŽgories (1966) et Sans Titre (1958)
goldenmorGoldenmor
Daniel Spoerri Prire de ne pas  cracher dans l'escalier 1990Daniel Spoerri – « Prière de ne pas  cracher dans l’escalier » (1990)
almagul menlibayeva Madonna of the Great Steppes, 2010Almagul Menlibayeva – « Madonna of the Great Steppes » (2010) 
Print Friendly, PDF & Email