Culture

«C’est pas connu, mais c’est vachement bien (ET ça passe à Tours)» : The Limiñanas au Temps Machine

On va bien souvent voir en concert des groupes et des chanteurs qu’on connaît depuis longtemps ou dont on a beaucoup entendu parler à la télé et à la radio. Et si pour une fois, on allait découvrir directement quelqu’un qu’on ne connaît pas sur une scène tourangelle ?

La programmation musicale locale est très riche et diversifiée et on passe bien souvent à côté de belles découvertes. Nous vous proposons notre sélection furieusement subjective, avec un zoom de temps en temps sur un groupe/artiste qui va passer par ici dans peu de temps. »

The Limiñanas au Temps Machine le jeudi 3 novembre.

Bon bah quand on a su au début de l’été que le Temps Machine programmait The Limiñanas à l’automne (enfin REprogrammait, parce qu’ils sont déjà passés en 2013),  on a remué de la queue très fort (il y en a même qui ont jappé de joie) parce que c’est l’un des trucs les plus excitants qu’on a vus cette année au Printemps de Bourges et que si vous êtes un peu bûcheron(ne) sur les bords, résistant(e) à tout temps et nostalgique d’une certaine idée de ce qu’est/devrait être/pourrait être/aurait dû toujours resté… le rock’n’roll – sans pour autant être un hipster sourd – vous DEVEZ ABSOLUMENT vous bouger les fesses ce jeudi de rentrée des classes. Parce que si d’après Salvador Dali, la gare de Perpignan était le centre du Monde, d’après nous, ce groupe de Perpignan est l’un des meilleurs du Monde.

Flashback > notre chronique du 16 avril 2016 :

«Jamais rassasiés, nous filons voir le dernier groupe à jouer sur la petite scène du 22 (un truc un peu plus grand que le Club du Temps Machine et un peu plus petit que la Grande Salle). Et c’est souvent comme ça ici : tu as déjà vu 10 ou 12 groupes dans la journée, tu crois que tu es blasé, fatigué, plus réceptif et puis, à une heure du matin, tu prends encore une grosse claque et tu n’en reviens pas. C’est ça, la magie du Printemps de Bourges. Voici donc les hallucinants Limiñanas de Perpignan, qui, suivant le bon vieil adage qui dit que «quatre guitares valent mieux qu’une», jouent avec quatre guitares, une basse, une batterie, et servent à une salle hébétée un mur de son brassant le sourire au coin des lèvres Pink Floyd, Sonic Youth, les Pixies et Mogwai, le tout arrosé du chant de Marie, un coup en français, un coup en anglais. Beaucoup de bruit, beaucoup de talent, beaucoup de chaleur, du vrai rock and roll à l’ancienne, matiné de hardcore US west coast.»

Un degré en plus

> Concert à 20h30 le jeudi 3 novembre 2016 au Temps Machine à Joué-lès-Tours, de 12 € à 18 €.

> En première partie les Tourangeaux ANNA.

> Le site officiel de The Limiñanas

Crédit photo : Laurent Geneix pour 37°

Print Friendly, PDF & Email