• CDNT
  • CDNT

Bouglione : la magie a opéré pour la première à Tours

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Pour son retour en tournée après 35 ans d’absence, la famille Bouglione avait promis que son cirque offrirait aux spectateurs des numéros grandioses avec des artistes de grande renommée. Pour la première représentation tourangelle hier soir, le public présent a en effet assisté à un spectacle admirable, avec des artistes aux numéros impressionnants. Entre trapèzes volants, femme-canon, numéros de voltige… tous les grands classiques du cirque ont été revisités avec audace dans un décor soigné.  Pendant deux heures, moments poétiques s’alternent ainsi sans répit avec ceux sensationnels et ravissent petits et grands. Bouglione perpétue ainsi efficacement la tradition du cirque de prestige. Et à voir les réactions du public hier soir, on ne peut que se dire que la magie de la piste aux étoiles est décidément intemporelle. Notre reportage en images :

IMG_9470

IMG_9394

IMG_9400

IMG_9430

 IMG_9462

IMG_9501

     IMG_9519

IMG_9525

  IMG_9549

IMG_9566

  IMG_9576

  Crédit photos : Mathieu Giua pour 37°

Vous en voulez encore ? Voici un échantillon des photos prises par Loïc Bousquet de Photours :

2016-03-24 (202720)

2016-03-24 (213110)

 2016-03-24 (195536)

2016-03-24 (200359)

   2016-03-24 (201932)(c) L.Bousquet pour Photours

Un degré en plus : Et les animaux alors ?

Quelques-un de nos lecteurs ont abordé la question des animaux dans le cirque, suite à notre premier sujet sur la venue du Cirque Bouglione à Tours. Pour Joël Rehde, responsable des relations publiques chez Bouglione, « aucun animal n’est maltraité dans le cirque Bouglione. Ceux qui disent cela nous font un procès d’intention. Ils ont un combat qui a 50 ans de retard, cela fait longtemps que dans les cirques, on ne dresse plus les animaux par la force. Au contraire, on appréhende l’animal par la psychologie et la gourmandise ». Notre interlocuteur nous explique ainsi qu’aujourd’hui tous les animaux sont nés en captivité au contact de l’Homme et qu’une relation de confiance s’installe dès le plus jeune âge avec le dresseur. « Les dresseurs aiment plus que quiconque leurs animaux et c’est réciproque. Il est absurde de dire qu’ils les battent. Les associations anti-animaux dans les cirques font de la propagande bien souvent à partir d’images soit anciennes, soit à l’origine douteuse, souvent de Russie et de Chine, mais cela elles ne le précisent pas ». Comment se passe alors le quotidien des animaux chez Bouglione ? « Les cages telles qu’on les imaginent n’existent plus, aujourd’hui nos fauves ne vivent pas dans ces cages où ils ne peuvent pas se retourner. Nous leur déployons un espace devant avec même une piscine l’été. Je le répète, ils sont choyés ». Pour Joël Rehde, contrairement à ce qui est parfois affirmé, il n’y a aucun exercice contre-nature non plus : « Au contraire, comme je le disais on analyse l’animal depuis son plus jeune âge et en fonction de son caractère, le dresseur adapte le travail qu’il fera. De plus tous nos animaux sont contrôlés régulièrement, s’ils étaient maltraités, on nous les retirerait sur le champ ». Pour J.Rehde si des problèmes peuvent exister « c’est avant tout parce que comme dans toute profession, il y a parfois des abrutis ».

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu