CDNT

Bateau Ivre : Une nouvelle souscription pour racheter les lieux

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Réunis hier dans un amphithéâtre de la faculté des Tanneurs, les membres et sympathisants du collectif Ohé du Bateau ont fait le point sur la situation de leur projet de reprise du Bateau Ivre avec notamment à l’ordre du jour l’annulation de la distillation ciné prévue initialement les 10 et 11 octobre et la réflexion sur le lancement d’une nouvelle souscription pour racheter la salle de la rue Edouard Vaillant.

Annoncée depuis plusieurs mois, la distillation ciné envisagée et préparée par le collectif Ohé du Bateau n’aura pas lieu. Une manifestation qu’ils souhaitaient dans l’esprit de la distillation culturelle organisée il y a deux ans. « On a envoyé un dossier technique au service de prévention des risques de la mairie qui n’était pas contre l’idée apparemment mais le directeur de la Semivit (ndlr: le propriétaire des lieux) a refusé de signer le dossier ». Pour Christophe Dupin, membre du collectif ayant travaillé à la préparation de cette distillation : « On ne pouvait l’organiser ailleurs qu’au Bateau Ivre », par conséquent le collectif annule l’évènement.

Un énième point d’accroche entre le collectif et les pouvoirs publics qui fait réfléchir les membres de l’association. « Je rappelle que la mairie détient 78 % de la Semivit. On voit bien qu’il y a un écart entre les discours du maire, qui répète qu’il n’est pas contre le fait de garder une dimension culturelle au Bateau, et les gestes. S’il avait vraiment voulu nous soutenir, il aurait pu demander au directeur de la Semivit de signer ce dossier, surtout qu’ils étaient déchargés de toute responsabilité pour ce test d’ouverture sur deux jours » attaque de son côté Franck Mouget avant de poursuivre : « Le directeur de la Semivit m’a dit que temps qu’il serait là, le Bateau Ivre n’accueillerait pas de public ».

« Si le maire de Tours veut qu’on l’aide pour convaincre les maires de l’agglomération de croire en notre projet, on veut bien l’épauler » proposait malgré tout de son côté Claude Bourdin, membre actif également du collectif depuis le début. Mais face à une situation qui paraît de plus en plus enlisée, les membres du collectif envisagent une autre option : La relance d’une souscription auprès de la population pour racheter le lieu. Comme elle l’avait exprimée en juin dernier, l’association va se transformer en SCIC (sociétés coopératives d’intérêt collectif). Un changement de statut qui lui permettrait de proposer à chaque souscripteur de devenir actionnaire à parts égales de ce projet citoyen et solidaire.

Une ambition qui était dans la première mouture de leur projet lors de la fermeture de la salle en 2010. A l’époque par le biais d’une campagne de financement, Ohé du Bateau avait réussi à lever plus de 120 000 euros avant de se raviser et de laisser la municipalité de Jean Germain racheter le lieu par le biais de la Semivit, avec la suite que l’on sait. En se positionnant de la sorte, les membres d’Ohé du Bateau répondent également à la mairie de Tours qui par communiqué de presse s’était agacée face à leurs revendications  en juin dernier : « Si le collectif Ohé du Bateau tient absolument à ce bâtiment, il lui est tout à fait loisible de l’acquérir auprès de la SEMIVIT, actuel propriétaire vendeur, et d’y prévoir les travaux nécessaires à sa destination » pouvait-on lire dans ce communiqué.

L’objectif de cette souscription est dans un premier temps de réunir la somme nécessaire au rachat du lieu (estimée à 400 000 euros, montant du rachat par la Semivit lors de sa fermeture). Une fois propriétaires, ils envisageraient alors de faire les travaux de réhabilitation progressivement. Une souscription qui reste à préparer et mettre en place mais qu’Ohé du Bateau aimerait lancer avant la fin de l’année. « Il faut qu’on ait les clés le plus vite possible » concluait Franck Mouget avant d’annoncer la tenue d’une assemblée générale du collectif le 02 novembre prochain pour lancer cette opération de la dernière chance.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !