Culture

Aucard de Tours Jour 1 : Hiphop, électro et Rock’n Roll

Aucard a frappé fort d’entrée de jeu ce mardi pour l’ouverture de son édition 2017. Une première soirée à 100 à l’heure entre hip-hop, rock et électro… pas de doute Aucard 32e du nom est bien lancé !

IMG_2238

Oh Mazette !

Mazette ou plutôt les Mazette ont eu le privilège d’ouvrir le festival ce mardi étant programmés à 20h sous le petit Chap. Un privilège pas toujours évident à négocier avec un public arrivant progressivement au compte-goutte et pas encore totalement dans l’ambiance. Un défi relevé brillament par Mazette et ses acolytes qui ont enflammé un Petit Chap rapidement acquis à leur cause et à leur hip-hop vivant. Entouré d’Eikonoklast aux platines, Spdy Waï et l’indispensable Absurde comme MC’s, Mazette affirme de plus en plus un set puissant renforcé par la présence d’un bassiste. On avait déjà eu un bon exemple en février dernier lors de la soirée Cuvée Scène Locale, en quelques mois, le set a pris une nouvelle ampleur avec en guise de bonus pour l’occasion, une chorégraphie appréciée par le public du danseur Bruno. De quoi rapidement mettre le public dans l’ambiance de la soirée.

IMG_5378

The Pharcyde Old school kiffant !

Restons dans le hip-hop, avec le set de The Pharcyde, le groupe aux plus de 20 ans d’existence. Les Californiens sont une des belle prises d’Enzo dans la prog’ 2017, un groupe que l’on voit peu, une chance de les avoir sur Aucard.Et dès les premiers sons lancés par le DJ, le public a fait monter la température du Grand Chap’. The Pharcyde ont mis l’ambiance avec trois MC’s qui impressionnent de leur énergie et par leurs flows si différents mais complémentaires. Une grosse claque assurément.

IMG_2211

Blue Pills : rock baby.

Qui dit Aucard dit forcément Rock’n Roll, et pour ce premier soir c’était Blue Pills qui s’y collait. Un rock pur, avec une chanteuse charismatique et à la voix enlevée, il n’en fallait pas plus pour que le public succombe au charme de ce rock transcendental.

The Mystery Lights  : Le Rock new-yorkais

Autre groupe, autre influence, les New-Yorkais de The Mystery Lights avaient leurs groupies hier soir à Aucard, à commencer par Thomas, un festivalier en transe et trépignant d’impatience avant le début du concert. The Mystery Lights sentent le rock, vivent le rock et sont le rock. Un rock garage contemporain sentant bon néanmoins les seventies. Contemporain et intemporel en somme.

IMG_5447

L’instant barré avec Faire

Pour tout vous dire on reste sans voix devant Faire. Les trois compères sont des ambianceurs hors norme. Arrivés costumés, rapidement c’est le look torse-nu qui prend le relais face à la chaleur ambiante et la folie assumée sur scène. On ne peut que penser à La Femme en les voyant, tant la musique et l’énergie paraissent semblables.

Jacques : le roi du baby-foot

Autre folie et quelle folie, après son passage remarqué (par lui aussi apparemment) aux Ilots Electroniques l’été dernier sur l’île Simon, l’ovni Jacques était de retour en Touraine pour clore cette riche soirée. Jacques utilise des objets, tous types d’objets pour nourrir son set de boucles enregistrée en live. En ressort un bazar électronique savamment orchestré. Forcément minutieusement préparé, mais laissant également la spontanéité opérer à l’instar de ce baby-foot que Jacques remarqua quelques heures plus tôt en loges le temps d’une interview. Il n’en fallait pas plus pour le faire monter sur scène afin de capter son bruit. Jacques est un génie et comme tous les génies, il a la folie en lui.

IMG_2233

Print Friendly, PDF & Email