• CDNT
  • CDNT

Arcades Institute lance « Les Essentiels »

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

De vendredi à dimanche, Tours va se transformer en lieu de tournage géant. Les responsables ? Cécile, Jean-Pascal et Dominique Jauzenque, les trois propriétaires d’Arcades Institute, qui lancent les Essentiels, le premier festival de création cinématographique tourangeau.

« Il y a énormément de jeunes réalisateurs qui ont du potentiel, on veut leur apporter les moyens de l’exprimer en leur permettant de réaliser un court-métrage digne de ce nom » explique Cécile Jauzenque pour présenter le concept des « Essentiels », le nouveau projet d’Arcades Institute.

ob_f31c6d_pepiang-toufdy.png

Pour cette première, c’est Pepiang Toufdy qui a été choisi. Pas un hasard sachant que c’est suite à une soirée des Arcades hivernales au cours de laquelle le jeune réalisateur a présenté son précédent film : « L’Esclavage moderne de Fatou » que l’idée de parrainer des jeunes vidéastes est venue à la fratrie Jauzenque. Le jeune réalisateur sera aidé par un parrain expérimenté en la personne de Philippe du Jannerand. Ce dernier a d’ailleurs fait bénéficier de son réseau pour attirer quelques « noms » du milieu.  » L’idée est que l’on apporte grâce au réseau de Philippe notamment, 4 ou 5 têtes d’affiche pour porter le film pour lui donner une dimension importante et que tout le reste du film soit tourangeau : les acteurs secondaires, les figurants, les techniciens, les décors… » poursuit Cécile Jauzenque.

Parmi les têtes d’affiche de ce premier court-métrage on retrouve Agnès Soral, Jean-François Garreaud, Céline Vitocq, Manda Touré, « des anonymes célèbres » pour reprendre l’expression de Philippe du Jannerand, comprendre des « gueules du milieu » souvent habitués aux seconds rôles mais dont les noms ne parlent pas forcément au commun des mortels.

ob_348878_philippe-du-janerand.png

Tous ces acteurs se retrouveront au milieu de 120 figurants locaux ce week-end pour un tournage qui prendra place gare de Tours, rue Bernard Palissy, à la cathédrale, sur la place Choiseul ou encore au jardin Beaune-Semblançay. « Les tournages seront publics parce qu’on veut que les tourangeaux s’approprient l’évènement, c’est vraiment un évènement tourangeau pour les Tourangeaux » explique ainsi de son côté Jean-Pascal Jauzenque. Outre l’aide à de jeunes réalisateurs, l’autre idée du projet est ainsi de mettre en valeur la ville de Tours expliquent Cécile et Jean-Pascal Jauzenque : « Notre but est de faire parler de Tours, que les films réalisés deviennent des vitrines de la ville qui seront proposés dans des festivals dans toute la France ».

C’est sur ce volet du projet qu’ils ont demandé une subvention à la mairie de Tours. Cette dernière d’une hauteur de 10 000 euros avait fait tousser l’opposition lors du conseil municipal de juillet dernier. « On s’est calé sur les journées du patrimoine pour ce tournage afin de mettre en valeur le patrimoine tourangeau, c’est pour cela que la subvention vient des services du Patrimoine et des Parcs et Jardins. Pour le reste, on a quelques partenaires privés, mais le budget est très serré ». Des partenaires privés qu’Arcades Institute souhaite multiplier pour développer « Les Essentiels ». D’ici septembre 2016, ce sont quatre court-métrages qu’ils ont en effet prévu de soutenir. Pour sélectionner les futurs réalisateurs, ils comptent lancer des appels à synopsis et avec toujours sur le même principe de promouvoir la ville de Tours, ils devront bien entendus faire la part belle aux lieux tourangeaux.

Crédits images : Les Essentiels / Arcades Institute

Un degré en plus :

Le site officiel des Essentiels.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !