Culture

A Tours, la Galerie Capazza reprend possession de l’Hôtel Gouin

Sa première exposition autour du verre avait fait sensation en 2018 : Gérard Capazza se réinstalle sur les trois étages d’un des plus beaux monuments de Tours avec une sélection d’œuvres prestigieuses à découvrir (gratuitement) durant trois mois.

Il y a déjà les sculptures de Jacky Coville mais aussi les photos formidables et pleines d’humanité du Malgache Pierrot Men… Depuis vendredi 24 avril, 17 artistes du catalogue de la célèbre Galerie Capazza (basée en Sologne, au Château de Nançay) sont réunis Rue du Commerce pour une exposition événement à l’Hôtel Gouin, administré par le Conseil Départemental d’Indre-et-Loire. Sur trois étages et dans la cour, plus de 100 œuvres à découvrir autour d’un titre pluriel : Re-Naissance(s), forcément en écho au 500ème anniversaire de la mort de Léonard de Vinci, cité sur l’affiche avec cette phrase : « faites que votre tableau soit toujours une ouverture au monde. »

P1090809
P1090814

Au fil de la visite, on est saisi par le verre soufflé pigmenté d’Alain et Marisa Bégou, on s’attarde face aux peintures de Philippe Charpentier, on s’étonne devant les créations en grès de Sandra Zenni… « J’ai l’a conviction que l’art est une nécessité absolue » commente Gérard Capazza dans le hall d’entrée, face aux premières toiles et sculptures, les plus colorées de la collection. Chaque étage à son thème : au rez-de-chaussée les réjouissances, au 1er étage un aspect plus méditatif et enfin l’intelligence de la main pour conclure en haut des escaliers. A chaque fois, dessins ou peintures répondent aux sculptures ou aux céramiques. Une mise en scène réflexive invitant à plonger dans les détails.

Pour Gérard Capazza, qui a récemment laissé les commandes de sa galerie à sa fille Laura Capazza-Durand, c’est aussi une façon d’affirmer une fois de plus qu’il n’y a pas de hiérarchie entre les artistes, « part d’art mineur ni d’art majeur », que chacun et chacun se trouve légitime quel que soit son mode d’expression et la matière employée, de l’argile à la toile en passant par la pierre.

« Je montre ce qui me touche » nous glisse encore ce représentant d’artistes de renom, fidèle « à vie » aux talents qu’il expose. A Tours, il espère sa sélection capable de déclencher une sorte de téléportation des visiteurs « dans la 3e dimension » où l’on distingue les traces du temps, l’effet des couleurs, dans un sentiment global d’utopie. « C’est un voyage sensoriel et émotif » résume Gérard Capazza.


Un degré en plus :

Exposition Re-Naissance(s), jusqu’au 25 août à l’Hôtel Gouin de Tours, Rue du Commerce. Entrée gratuite du mercredi au dimanche de 14h à 19h.

Print Friendly, PDF & Email