Culture

1918-2018 : La mémoire à travers la création artistique

Ces jours prochains de nombreux événements et hommages mémoriels vont se tenir à l’occasion du centenaire de l’armistice de la Première Guerre Mondiale. Hommages commémoratifs, cérémonies, mais aussi projets artistiques à l’instar de « 1918-2018 : MÉMOIRE ET CRÉATION » , le projet porté par la Compagnie Cano Lopez.

Pour José Cano Lopez, il était indispensable de créer un projet autour du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918. « Ce centenaire est certainement la dernière grande occasion de le faire ». Et pour ne pas manquer cette occasion la Compagnie Cano Lopez, devenu groupe K l’an passé, propose un projet décliné en plusieurs axes et déployé sur plusieurs communes (La Riche, St Branchs, Notre Dame d’Oé, Vallières, Fondettes, Château-Renault, Neuvy le Roi et Langeais) avec l’idée de travailler sur la réappropriation d’une mémoire lointaine à travers la création artistique contemporaine.

Arts plastiques, théâtre, littérature, cinéma… cette réappropriation mémorielle se déclinera ainsi sur de multiples formes artistiques. Parmi les temps forts du projet, citons la création théâtrale du Groupe K, « Lettres entre chien et loup Briefe aus der Dämmerung  » qui a obtenu la labellisation de La Mission du Centenaire de la Première Guerre Mondiale. Un spectacle qui plongera le spectateur dans l’intimité de celles et ceux qui ont vécu la guerre, à travers la lecture de lettres et de messages décrivant les quatre années tragiques qui ont laissé des millions de morts et des peuples brisés.

L’aspect collaboratif, essentiel à ce type de projets sera également présent à travers deux axes : « Retrouvailles », un projet de théâtralisation de la mémoire construit et joué par les habitants des villes et villages partenaires du projet et « Le Mur Blanc de notre Mémoire« , un projet pédagogique d’arts plastiques réalisé par les élèves des collèges ou des habitants des communes qui ont travaillé sur la figure des gueules cassées, ces soldats défigurés lors du conflit. Une expo qui fera écho à « La Tranchée des Gueules Cassées », une exposition d’artistes contemporains (NEP, Gérard Lebègue, KCO, Merci Jeannette ….) qui s’affichera sur une palissade représentant une tranchée et faisant face à celle du mur blanc.

Un projet itinérant qui ira de commune en commune jusqu’en décembre (cela a commencé cette semaine à Saint-Branchs) avec pour chacune d’elle, le choix de piocher dans le programme les thèmes voulus. Cela se poursuit dès ce dimanche 11 novembre. Ce sera au tour de Notre Dame d’Oé (Oésia). Les spectateurs pourront découvrir la double exposition « La Tranchée des Gueules Cassées » et « Le Mur Blanc de Notre Mémoire » mais aussi les représentations de « Retrouvailles » et « Lettres entre chien et loup » ou encore le film « Les fragments d’Antonin » qui sera également diffusé.

Le programme complet :

Print Friendly, PDF & Email
vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur