• CDNT
  • CDNT

11 Novembre : le plus beau des hommages

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

En ce 11 novembre, jour férié en honneur de l’armistice de 1918, les cérémonies officielles se sont succédées comme chaque année. Dépôts de gerbes, discours officiels, hommage des anciens combattants… chaque année, chaque armistice, que ce soit celui de 1918 ou de 1945, le même rituel, celui de l’hommage pour ceux « tombés pour la patrie ».

Pourtant, le plus beau des hommages envers ces hommes tombés sur le front de la Première Guerre Mondiale s’est certainement déroulé un peu plus tôt, hier soir à l’Escale de Saint-Cyr-sur-Loire, avec la représentation de la pièce « Le choix des âmes » jouée par Alexis Desseaux et Stéphane Titeca. Une pièce dont nous vous parlions lundi.

IMG_5313

Quel plus bel hommage pouvait-il y avoir en effet que celui de mettre en avant l’histoire de deux de ces soldats, de ces hommes avec leurs consciences, leurs histoires personnelles et leurs tourments… De mettre en avant la petite histoire de chacun emprisonnée par la grande, celle de Etats-majors et de la fameuse patrie en danger.

Grâce à une subtile mise en scène de Valérie Lesage et l’interprétation touchante de Stéphane Titeca et Alexis Desseaux, le spectateur est plongé dans un huis-clos haletant et émouvant. Celui d’un trou d’obus dans lequel se retrouvent coincés Frantz, soldat de l’Empire Germanique, violoncelliste humaniste et intellectuel dans le civil et Raoul, poilu de la campagne un peu rustre et simple, souhaitant venger la mort de ces deux frères tombés sur le champ de bataille. Un tête à tête commencé par une forte mise sous tension qui s’efface peu à peu par la force des choses, celle de devoir partager un espace restreint malgré les inimitiés. Une prison dans la prison « guerre » où ils sont obligés d’essayer de se faire confiance pour s’en sortir. Avec un texte juste et poignant mettant à l’honneur l’histoire humaine et le tiraillement des sentiments, « Le choix des âmes » montre un moment de vie permettant à ces soldats de redevenir hommes le temps d’un instant, avant que la guerre déshumanisante ne se rappelle à eux, avec son implacable logique patriotique menant ces hommes et tant d’autres à la boucherie malgré eux. Un bel hommage à ces soldats assurément.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !