CultureReportage-Culture

10 ans de culture souterraine à Azay-sur-Cher

La salle La Touline fête ses 10 ans d’existence et fait la fête pour l’occasion.

La salle troglodytique de la Touline à Azay-sur-Cher est déjà, en soi, une expérience esthétique. Aménagés il y a 10 ans dans le creux de la roche du jardin de Richard et Dominique Violante, 3 petits troglos ont été réunis pour accueillir 49 spectateurs. « Des travaux financés par le Conseil Général de l’époque, se souvient Dominique, ils avaient apprécié,  c’était le seul projet culturel présenté. »

Au départ, la Touline, c’était le rêve de 50 Azayrois de plusieurs générations qui se connaissaient bien et qui partageaient l’amour du spectacle vivant. « Il n’y avait rien, se souvient Martine Miot, à part le foot. On voulait amener les gens du milieu rural vers le spectacle, vers autre chose. On a aussi monté un bar associatif [à côté de la salle] pour que le public rencontre les artistes après la représentation. »

15 800 spectateurs, 250 soirées, 640 artistes et 25 résidences plus tard

La programmation est faite par les Violante, mais tous vont à Avignon et échangent sur les spectacles. « On veut montrer des choses abouties, on a vu tout ce que l’on programme. » insiste Richard. Qualité et diversité sont les seuls critères, car sinon, tout passe à la Touline : comédie, drame, rire, chanson, musique classique, flamenco, jazz, danse etc.

Tout passe… Ou presque sur la scène de 5 mètres par 3 ! Aussi, certains spectacles ont lieu dans le jardin sur l’estrade aux beaux jours ou bien à l’Espace Ligéria à Montlouis-sur-Loire : cette année, c’est La Vache qui rock (le 4 février 2018).

« Depuis le début, on veut payer les artistes à leur juste coût » précise Dominique, ce qui rend les subventions primordiales à la survie de la salle. La billetterie ne couvrant qu’un quart du budget des spectacles, tous les frais de fonctionnement sont rognés.

Les 10 bénévoles les plus impliqués (« les enfants sont partis, il ne reste que les vieux ! ») assurent ménage, cuisine pour les artistes, accueil du public. « Ça se fait tout seul », s’amuse Martine, « et puis on est un groupe plutôt féministe, ce sont les hommes qui font le ménage en général ! » Chacun paie en outre sa cotisation et sa place, y compris les Violante.

10 ans, déjà

Pour fêter les 10 ans de la Touline, ce sont des amis qui leur ont donné l’idée : inviter des artistes déjà programmés. Une trentaine a répondu. Ils viennent, cette fois, gracieusement. Durant 2 jours, 4 lieux accueillent des spectacles de 45 minutes répartis dans la Touline et sur le parking en face, en bord de Cher.

Un autre ami et voisin, le plasticien HL Bergey offre à la Touline une sculpture en grès et acier de 1,80 mètre (photo), à gagner à la tombola. Assidu des saisons, il a voulu offrir un hommage à la musique et fêter, lui aussi, l’existence d’une salle qui anime le village d’Azay.

Texte et photo : Dorothée Briand

Un degré en plus

Vendredi 29 et samedi 30 septembre

19h Lancement

Avec (entre autres) : Didier Super, Entre 2 caisses, Lise Autran, Didier Buisson, Patrick Filleul, Kevin Goubern etc.

Samedi 22h « Soirée Cabaret » orchestrée par Stan Hilairet de la Cie Joseph K 

www.latouline37.com

Print Friendly, PDF & Email