5 minutes à English-sur-Loire, épisode #2

Facebook
Twitter
Email

Cette nouvelle chronique vous entraîne dans les méandres de la langue anglaise et dans les failles de son enseignement qui font que les Français sont pour la plupart des quiches en anglais !

L’équipe de linguistes de l’école tourangelle English-sur-Loire s’attaque rien que pour vous, lectrices et lecteurs d’Info Tours, avec rigueur et bonne humeur, aux monstres les plus dangereux de la langue anglaise. Ensemble, nous les vaincrons un à un. Enjoy!

Le monstre de la semaine : the present perfect!

Voici sans doute l’une des plus grandes blagues de l’histoire de l’enseignement de l’anglais. Aujourd’hui encore on trouve quelques professeurs égarés et des manuels tirés à des dizaines de milliers d’exemplaires et distribués à de vaillants collégiens qui n’ont rien demandé à personne, présentant le present perfect comme «un temps du présent».

Soyons clairs et définitifs : comme son nom l’indique très clairement, le present perfect est un temps du passé. Et ceci n’est pas une provocation. Il ne vous aura pas échappé, lecteurs tourangeaux malins comme des écureuils, que le complément du nom anglais se place systématiquement AVANT le nom qu’il complète. Ainsi «police car» n’est pas une «police de voiture» mais une «voiture de police» et «door handle» n’est pas une «porte de poignée», mais une «poignée de porte». Donc le « present perfect », c’est d’abord et avant tout du «perfect», c’est-à-dire du passé. CQFD.

«Mais pourquoi diable est-il complété par le mot «present» ?!», s’insurge le lecteur orléanais qui s’est égaré sur internet et a atterri par un malheureux hasards sur ce site tourangeau. Tout simplement car il s’agit d’un équivalent de notre passé composé, mais uniquement utilisé lors que l’action dont on parle a un lien (plus ou moins évident) avec le présent.

«Dis Papi, c’est quoi une action du passé qui a un lien avec le présent ?»

«Tu vas voir mon petit rabbit : ce n’est pas parce cette petite nuance n’existe pas en français qu’on va se laisser abattre !»

Par exemple, si vous dites à votre amie «Regarde sa coupe, elle est allée chez le pire coiffeur de Tours» («Check her haircut, she’s been to the worst hairdresser in Tours»), le fait d’aller chez le coiffeur est bien du passé, mais le résultat de cette action est visible au présent et exprimé comme tel grâce à un verbe au présent («regarde»).

Autre exemple, si vous demandez à votre voisin «Tu as déjà fumé des rillettes, toi ?» («Have you ever smoked rillettes?») le mot «déjà» crée un lien entre une hypothétique action passée qui n’est pas datée précisément et le moment où l’on prononce cette phrase : l’action pourrait avoir lieu maintenant ou même à l’avenir, puisque les rillettes existent toujours et qu’il est toujours tant de le faire (il y en a bien qui fument la moquette, chacun son truc).

«Non merci, j’ai mangé» («No thanks, I have eaten.») est un autre exemple évident, où l’on refuse une bonne beuchelle tourangelle au présent parce qu’au passé on s’est rempli la panse un peu avant (même si c’est faux et qu’on veut juste échapper à la beuchelle).

Quand l’exception est présentée comme la règle…

Certains élèves, lorsqu’ils arrivent dans notre école, savent heureusement qu’il s’agit bien d’un temps du passé, mais nous racontent qu’on leur raconte que le present perfect est un temps qui décrit «une action passée qui continue dans le présent.»

Ceci n’est pas faux, mais tout à fait exceptionnel car lié inextricablement à l’usage de trois expressions bien précises : for, since ou how long. En l’absence de l’un de ces trois termes, cette affirmation est fausse. En français, on n’a pas de temps de conjugaison spécifique pour ça, mais un mot magique: depuis. Or, pour ne rien arranger, que fait la langue française quand elle utilise le mot depuis dans une phrase affirmative ? Elle conjugue le verbe au présent, la filoute :

  • J’habite à Tours depuis 20 ans («I have lived in Tours for 20 years»)
  • Ma sœur connaît Rabelais depuis 1542 («My sister has known Rabelais since 1542»)
  • Depuis combien de temps tu navigues sur le Cher ? («How long have you been sailing on the Cher?»)

Le problème c’est que bien souvent dans les cours d’anglais, on commence par nous présenter le present perfect par cette «exception» et que du coup les élèves retiennent deux choses qui leur posera bien des problèmes par la suite :

1/ «en français ça se traduit par du présent donc c’est un temps du présent» («comme son nom l’indique», LOL)

2/ «ça décrit une action qui continue dans le présent» (ce qui ne sera pas le cas la plupart du temps, comme le montre très simplement les exemples donnés ci-dessus avec le coiffeur, les rillettes et la beuchelle.

Quand on apprend une langue étrangère, on oublie souvent quelque chose d’important : une langue n’est jamais conçue pour se conformer à une autre.

Donc quand on dit qu’avec «for, since et how long» le present perfect « est du présent », on se met la paille de sainte-maure dans l’œil : pour un anglophone, le fait d’habiter à Tours depuis 20 ans est bien du passé, car même si on y habite encore, la dose de passé est bien plus importe que les quelques secondes pendant lesquelles on prononce cette phrase. Même quand on dit «Je t’attends depuis dix minutes», la dose de passé est plus importante (9 minutes et 57 secondes exactement).

Le fait que la grammaire française utilise le présent avec «depuis» ne signifie évidemment pas qu’il n’y a pas de passé dedans : quand vous dites «j’habite à Tours» c’est 100% du présent, alors que quand vous dites «j’habite à Tours depuis 20 ans» c’est 0,0001% du présent. Pourtant, le verbe reste bien au présent. Ce sont juste deux conceptions linguistiques différentes, il faut l’accepter comme tel.

Bon allez, on vous quitte, ça nous a ouvert l’appétit tout ça et on n’a rien mangé depuis des heures… Damned! Dans les phrases négatives, le français utilise «depuis» aussi avec du passé composé, c’est à en perdre son latin !

A bientôt pour de nouvelles aventures. Prochain épisode : la structure interrogative. On va encore bien rigoler.

__________________________________________________________

English-sur-Loire est une école de langues 100 % tourangelle, fondée en 2003, qui propose des cours d’anglais, de français (langue et littérature), de français langue étrangère, d’espagnol et d’allemand. Pour les débutants, les nuls, les moyens et les forts, de 9 à 99 ans, seuls ou à deux (les scolaires, collégiens et lycéens se verront proposer des mini-groupes de 3 ou 4 élèves). 2 place François Sicard à Tours, sur rendez-vous uniquement. 02.47.05.34.68 / welcome@english-sur-loire.com

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !