Vu et entendu à la Braderie de Tours 2022

Facebook
Twitter
Email

Difficile de chiffrer précisément l’affluence de la Braderie de Tours mais on peut raisonnablement dire que 200 000 personnes fréquentent ses allées chaque année le 1er dimanche de septembre, surtout quand il fait beau et chaud comme ce fut le cas pour cette 27e édition. Voici le résumé de notre déambulation en images et citations…

Rue de Bordeaux une cliente soucieuse de l’environnement… mais qui a raté son coup : « J’avais dit que je prendrai mon sac mais j’ai oublié. » Et ce n’est pas la seule étourdie du jour : « J’aurais dû retirer » explique une femme consciente que beaucoup de stands ne prennent pas la carte. Et puis il y a sans doute eu des pleurs quelque part car le speaker de la Place de la Résistance a lancé cette petite annonce : « Un lapin blanc et rose cherche son petit maître. »

La Braderie de Tours, c’est un peu au petit bonheur la chance. On peut venir avec une idée précise de ce qu’on veut et repartir bredouille. Ou ne rien avoir envie d’acheter et revenir avec des sacs chargés. Dans tous les cas, il faut le coup d’œil pour dénicher la perle rare. « Je vous laisse fouiller » indique un commerçant à une cliente potentielle Rue de Bordeaux. Rue des Halles, un échange entre amis : « William, tu cherches quelque chose ? » William répond « Non ! » Et son amie, séchée : « Ah, bah au moins c’est efficace… »

Rue de Bordeaux, à un stand de porte-clefs : « J’en aurais bien voulu un comme ça mais il est trop gros. » Et Rue Nationale, un bradeux qui semble avoir une illumination : « Tiens ! Des torchons ! »

On a aussi entendu des phrases à l’humour douteux :

« Le shopping c’est très féminin. Nous, les garçons, on fait les courses »

« On dit souvent femme à lunettes, femme honnête »

Un vendeur de bon conseil Rue Nationale : « Les prix ce sont toujours les mêmes. 25€ le pantalon, 40€ les deux, 50€ les 3. »

La Braderie de Tours ça fait beaucoup de déchets…

Et on y trouve des objets dont on peine parfois à déterminer l’utilité sur le long terme…

Le speaker, prévoyant : « Je vous donne déjà les dates du Marché de Noël, il débutera le 25 novembre », phrase entendue par 30° tout près d’un stand d’énormes plaids. Un peu déstabilisant.

Et puis, la Braderie ne serait rien sans les déclarations enlevées des vendeurs de parfums : « Ce que je vais faire maintenant je le fais pour 6 personnes seulement. Les 6 premières qui me donnent 20€. »

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !