A la uneSport

Volley : Le TVB directement dans le combat

Le TVB s’est imposé ce mardi soir face à Nantes pour son premier match de la saison à domicile. Un match singulier, avec une salle réduite de moitié en capacité en raison de la crise du Covid-19. Les 1350 spectateurs présents ont pu néanmoins assister à un véritable combat entre les deux équipes et à une victoire du TVB au bout du suspense (19-17 au tie-break) qui montre que s’il fait toujours figure de principal favori au titre, le club tourangeau devra être vigilant cette saison avec un championnat de France au niveau dense et resserré…

C’est devenu une habitude, le TVB peine à démarrer ses saisons. L’an passé, il avait fallu trois revers de rang pour voir les volleyeurs tourangeaux décrocher leur première victoire en championnat, ce qui ne les avaient pas empêchés par la suite de dominer le classement et de finir à la première place au moment de l’arrêt de la saison en mars. Cette année, il aura fallu attendre moins longtemps pour voir les hommes d’Hubert Henno empocher leur première victoire, ce mardi soir à domicile contre Nantes au cours d’un combat de haute lutte et au suspense intense. Mais après la défaite inaugurale 3-2 à Cannes, ce second match au tie-break renvoie de nouveau l’image d’une équipe en mode diesel sur le début de saison.

Une victoire importante pour la confiance

En regardant le verre à moitié plein, on peut se dire que remporter un tel match, dans la douleur, est forcément positif pour le mental. De quoi engranger de la confiance rapidement pour un groupe en grande partie renouvelé à l’intersaison et toujours orphelin de son pointu titulaire, le Biélorusse Artur Udrys arrivé en renfort en dernière minute et pas encore à son niveau de forme optimale. En regardant son versant vide, on se dit néanmoins que le TVB devra se montrer vigilant et rapidement trouver son rythme de croisière afin de maintenir ses objectifs élevés de ramener autant de trophées qu’il le peut sur la scène nationale, championnat et coupe de France et de faire bonne figure sur la scène européenne.

Une coupe d’Europe qui fera figure de bonus suite à un tirage au sort qui n’aura pas épargné les Tourangeaux avec une poule très difficile pour ne pas dire plus, puisque les deux équipes italiennes de Pérouse et Civitanova (deux des trois meilleures actuelles en Europe) feront face à un TVB condamné à l’exploit pour exister dans cette compétition. S’il ne faut rien présager en sport, tout le monde s’accorde pour dire que franchir le premier tour serait une prouesse, mais les hommes d’Hubert Henno entendent bien jouer leur chance à fond et acquérir de l’expérience lors de ces confrontations.

Un championnat au niveau dense

En regardant un an en arrière, le TVB s’était appuyé sur la Coupe d’Europe pour élever son niveau et trouver l’équilibre qui lui avait permis de reprendre la tête du championnat. Un tel schéma pourrait se reproduire cette année. Simplement dans un championnat de France qui s’annonce relevé comme rarement avec plusieurs clubs s’étant renforcés à l’intersaison en profitant d’une période de transferts perturbée par la crise Covid pour attirer un certain nombre de joueurs internationaux (Montpellier avec Nicolas Le Goff, Narbonne avec son passeur argentin Nicolas Uriarte et son pointu allemand Simon Hirsh, Toulouse avec le champion d’Europe serbe Nikola Jovovic…), le TVB ne devra cette fois par tarder à monter en régime, sous peine de se retrouver rapidement sous pression.

La saison s’annonce compliquée, d’autant plus avec l’épée de Damoclès que constitue la crise Covid-19 qui risque de perturber chaque journée de championnat. En deux journées, déjà 5 matchs ont été reportés en Ligue A, un casse-tête pour les préparations physiques notamment. Au-delà de l’influence sur l’état de forme des équipes et des joueurs perturbés dans leur routine de haut-niveau, l’impact mental et psychologique de cette crise, ces reports et cette incertitude quotidienne jouera également. Autant de facteurs supplémentaires à appréhender et maîtriser pour un TVB plus que jamais attendu et que tant de clubs espèrent faire tomber de son piédestal.

Print Friendly, PDF & Email