• La Gloriette
  • AZG
  • La Gloriette
  • AZG

Vente à emporter : la Touraine s’engage pour se débarrasser les boîtes à usage unique

Facebook
Twitter
Email

Depuis le premier confinement anti-Covid de 2020 de plus en plus de personnes commandent à emporter. Ce qui était un marché de survie pour les restaurants lors des périodes de fermeture s’est transformé en habitude durable. Sauf que cela nécessite des contenants. Beaucoup de boîtes… Et donc un grand nombre de déchets. Pour réduire la facture environnementale, l’association Zéro Déchet Touraine lance Passplat. On a interrogé celle qui coordonne ce projet, Danielle Gouye, engagée depuis 5 ans dans la lutte contre l’allègement de nos poubelles.

Pouvez-vous définir ce qu’est Passplat ?

C’est un service de location-entretien de boîtes en verre consignées à destination de la vente à emporter (restaurants, traiteurs, boucheries, charcuteries…). Il s’agit d’éviter le tout plastique, de revenir à des contenants plus vertueux en mutualisant les plats et contenants en verre afin qu’ils soient réutilisés par un maximum de personnes. C’est aussi une façon d’anticiper les nouvelles réglementations sur les emballages à usage unique.

Après on a quand même énormément d’établissements tourangeaux qui font l’effort de proposer des emballages recyclables ou compostables.

Oui. Mais ce n’est pas la panacée. Quand ils sont recyclables ils contiennent toujours du plastique et se retrouvent parfois dans les poubelles noires, donc terminent à l’enfouissement. Pour les boîtes compostables, même souci : on doit les mettre dans des composteurs individuels ou de plateformes. De plus cela ne donne pas un compost de qualité suffisante pour être étendu dans les champs. Il faut voir également où c’est produit : parfois la marchandise vient de l’autre bout du monde, avec donc un coup environnemental élevé. On a vu que l’on était tous reliés les uns aux autres donc si nous voulons être vertueux ici, il faut aussi l’être ailleurs.

Donc pour vous la seule solution c’est le contenant en verre ?

C’est ce qu’a révélé notre analyse de cycle de vie, menée après trois mois d’expérimentation entre avril et juillet 2021. D’ailleurs en Allemagne ils n’ont jamais arrêté la consigne c’est qu’il y a une raison. C’est dommage qu’elle ait disparu en France.

Concrètement, comment fonctionne Passplat ?

Moyennant une petite cotisation annuelle, les restaurateurs ou métiers de bouche pourront emprunter nos boîtes rondes ou rectangulaires pour les diffuser à leur clientèle, moyennant un coût de consigne et un coût de service de 1€ pour la logistique (transport, vaisselle et administratif). Une fois les mets consommés, les boîtes seront à rapporter chez un commerçant de proximité qui récolte les boîtes sales pour les emmener au centre de lavage.

Pourquoi on ne pourrait pas simplement nettoyer les boîtes à la maison ?

Parce qu’il faut respecter des règles d’hygiène draconiennes pour la restauration.

Où en est le projet ?

On peut trouver les boîtes Passplat chez Biocité en centre-ville et moi je suis chaque mercredi sur le carreau des Halles pour informer sur l’initiative et diffuser des boîtes. Chez les restaurateurs c’est encore calme car ils sont dans une phase difficile avec la pandémie. Mais il faut qu’ils prennent conscience que c’est une demande de la clientèle. A nous citoyens de leur dire qu’on est prêts à faire un effort financier, et à avoir un contenant peut-être moins pratique, afin qu’ils osent diffuser les boîtes. L’association compte 900 adhérents, à Tours 6 à 7 000 personnes sont sensibilisées au zéro déchet donc il y a du potentiel. Je pense qu’ils seront agréablement surpris de l’adhésion au dispositif.

Un degré en plus :

La page dédiée à Passplat sur le site de Zéro Déchet Touraine.

Facebook
Twitter
Email
  • Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !