A la uneSociété

Une page se tourne à Courteline

Une page se tourne à l’association Courteline. Jean Chausson, son directeur historique, s’apprête en effet à passer la main. Le 31 octobre prochain il quittera en effet ses fonctions, remplacé par Romain Mesnage, son actuel directeur adjoint.

IMG_0072-1024x682

A quelques jours de son départ, c’est un Jean Chausson encore pleinement habité par sa fonction que nous retrouvons. Jusqu’au bout, celui qui est présent depuis les origines de l’association en 2002, suite à la liquidation des foyers Acces, tient à assumer ses missions et veille sur tout y compris sur ce qui se dit après un été difficile ponctué par un PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi) ayant conduit au départ de 90 employés et la perte du secteur Mirabeau, remporté par la société Telligo après appel d’offres.

Et avant de partir, Jean Chausson a tenu à répondre aux critiques qui lui sont faites. Ce qui l’a particulièrement agacé ce sont les propos du maire de Tours Christophe Bouchet, dans nos colonnes mais aussi en Conseil Municipal : « Si nous avons « CDIsé » nos contrats sur les TAP, c’est parce que les CDD sont très encadrés et que c’est la loi ».

« Le maire dit qu’on n’a pas assez anticipé, je me sens sali par ces propos parce qu’on a tout fait pour limiter le nombre de licenciements potentiels et pour encadrer au mieux les salariés sur le départ. On a fait des demandes à beaucoup de structures pour des reclassements externes, y compris à la Mairie de Tours pour savoir s’ils avaient des besoins, et ils ne nous ont même pas répondu » peste Jean Chausson.

Et sur les relations avec la Mairie ces derniers mois, le directeur de Courteline de se montrer tout aussi amer : « Je suis déçu par l’attitude de la ville parce qu’on n’a pas pu échanger sur nos difficultés. On ne nous a jamais demandé si ça allait, comment on allait faire pour nous en sortir. J’ai demandé des rendez-vous au maire de Tours dès le mois de février et ils sont restés sans réponses. Je n’ai été reçu par la 1ere adjointe qu’en juillet, une fois le PSE lancé ».

Petit retour en arrière: la naissance de l’association Courteline

Juillet 2002, les foyers socio-culturels « Acces » sont placés en liquidation judiciaire. Après plus d’un an et demi de lutte contre la Mairie de Tours, les 8 structures présentes sur le territoire tourangeau ferment leurs portes. Un coup dur pour les 400 salariés et pour les habitants usagers de ces structures de quartiers. Du côté de Courteline, l’une des huit antennes condamnées, des usagers et parents d’usagers décident dans la foulée de s’organiser pour reprendre sous une nouvelle association une partie des activités proposées. « Tout s’est passé en quelques semaines, j’étais directeur du foyer Courteline depuis 2000, après la liquidation « d’Acces » j’avais d’autres propositions mais les parents qui se sont investis m’ont convaincu de repartir au sein de la nouvelle association » explique Jean Chausson. « Nous sommes repartis à 36 salariés dès le mois de septembre avec la gestion d’une partie des activités proposées auparavant. La fermeture des foyers « Acces » ont été une grosse perte, il a fallu repartir modestement derrière cela, mais les habitants du quartier en avaient signifié le besoin ».

Dans le PSE mis en place, l’association Courteline envisageait au maximum 122 pertes d’emplois. Finalement, certains employés ayant accepté une diminution de leur volume horaires, les départs s’élèvent à 90 personnes. Le coût du PSE pour l’association approche les 370 000 euros. Il reste 120 personnes travaillant aujourd’hui à Courteline.

Vers un arrangement avec Telligo ?

Outre le PSE, le deuxième coup dur pour Courteline a été la perte du marché sur le secteur Mirabeau au profit de la société parisienne Telligo. Une perte de marché ponctué d’un conflit entre les deux structures sur la reprise des salariés en place. Aujourd’hui les choses semblent s’apaiser et les conciliations entre Courteline et Telligo pourraient avoir porté leurs fruits, un accord étant en train, selon nos informations, sur le point d’être trouvé.

Print Friendly, PDF & Email