Une chirurgienne dentiste prend la tête de la Jeune Chambre Économique de Tours

Facebook
Twitter
Email

Voilà une association qui change forcément de présidence tous les ans. Installée dans la demeure historique de l’Etoile Bleue (une ex-maison close), la Jeune Chambre Economique de Tours vient de déterminer son bureau pour l’année 2023. Composée de membres de 18 à 40 ans, c’est donc sous l’impulsion de Bérengère Cluzeau qu’elle va mener ses actions dans les mois qui viennent. Rencontre avec une chirurgienne dentiste qui ne manque pas d’engagement.

Tourangelle de naissance, Bérengère Cluzeau n’a pas attendu que Tours s’équipe d’une faculté dentaire pour choisir d’exercer dans cette branche. Après des études de médecine à Tours, c’est donc vers Clermont-Ferrand qu’elle a migré pour parfaire sa formation. « La Touraine me manquait alors je suis rentrée pour retrouver la Loire » glisse-t-elle pour évoquer la suite de son parcours… qui s’écrit donc de nouveau en Indre-et-Loire, via une installation à Veigné où elle est seule dentiste de la commune (une information qui illustre le manque de praticiens dans cette profession, les carnets de rendez-vous ayant tendance à se remplir très vite).

La jeune femme prend rapidement des engagements dans sa branche. Elle est référente régionale pour le conseil de l’ordre mais aussi engagée dans la prévention puisqu’elle se rend régulièrement auprès de classes du réseau d’éducation prioritaire afin de parler soin des dents aux enfants : « J’ai fait ça dès que j’ai commencé à travailler, j’aime sortir de mon cabinet, et puis la prévention c’est la base » justifie Bérengère Cluzeau.

A l’aune de ce parcours, ce n’est donc pas illogique de la voir s’engager de manière intensive à la Jeune Chambre Economique de Tours, cet « incubateur de leaders citoyens » comme le clame son logo. Elue présidente pour 2023, Bérengère Cluzeau y fait néanmoins figure d’exception : habituellement, ce sont surtout des entrepreneuses et entrepreneurs du monde économique qui prennent des responsabilités dans la structure. « Il y a dû avoir un président dentiste il y a une quinzaine d’années » note tout de même la responsable du réseau composé d’une quarantaine de membres (ça a baissé depuis le Covid).

Sa définition de la JCET où elle est entrée en 2018 « pour rencontrer des personnes d’horizons différents du mien » et se former via les programmes régulièrement proposés : « Un mouvement de jeunes citoyens actifs qui mènent des actions pour apporter des solutions concrètes aux problèmes du territoire. » « Une action qui m’a particulièrement fait grandir c’était de collecter du tissu et faire confectionner des surblouses pour le personnel des EHPAD lors du premier confinement » se souvient Bérengère Cluzeau. Elle s’engage aussi pour faire vivre le siège de l’Etoile Bleue en dehors de ses portes ouvertes annuelles des Journées du Patrimoine, mais le lieu historique a encore besoin de travaux importants (et donc d’argent) pour retrouver un maximum de faste. Une cagnotte a été lancée avec la Fondation du Patrimoine.

Parmi ses projets pour 2023, la présidente de la jeune Chambre Economique de Tours veut monter une action sur l’emploi en partenariat avec le CREPI Touraine pour aider à la réinsertion et faire connaître les métiers qui embauchent. Elle veut également accentuer les manifestations autour de l’égalité hommes-femmes et œuvre pour obtenir l’autorisation de dévoiler une fresque réalisée par des femmes victimes de violences et l’artiste de street art Gil KD. Confectionnée fin novembre 2022, elle pourrait prendre place directement sur la façade de l’Etoile Bleue. En vue également : un challenge interentreprises en juin ou un afterwork public le 18 février (lieu à définir).

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !