• Tours Métropole
  • CDNT
  • Tours Métropole
  • CDNT

Un retour en tribune très attendu par les supporters

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Cet article est paru initialement dans 37°Sport, notre magazine consacré aux sports en Touraine.

Depuis plus d’un an, les tribunes des stades, gymnases et patinoires se sont vidées de leurs supporters. S’ils ont continué d’encourager leur équipe favorite et qu’ils ont pu suivre la saison grâce aux lives proposés par les clubs, les amoureux de sport ont hâte de pouvoir retrouver les salles et la proximité avec les joueurs. Des supporters de l’UTBM et des Remparts de Tours témoignent.

« Ne plus avoir de voix pour le mégaphone, de bras pour les drapeaux et être vraiment HS ! » Voilà ce à quoi s’attendent Jérémy et ses acolytes du 7e Rempart, le groupe de supporters de l’équipe de hockey sur glace de Tours, pour leur retour à la patinoire à la rentrée prochaine. Depuis plus d’un an, les tribunes des stades et des gymnases sont en effet désespérément vides suite à la crise sanitaire.

« Depuis mars 2020, nous avons vu quatre ou cinq matchs raconte Laurent Bodzioch, trésorier des Fanzouzes 37, le groupe de supporters de l’UTBM. Mon cas est un peu particulier car je suis bénévole en tant que chauffeur donc j’ai pu voir quelques rencontres en conduisant les joueurs mais je sais que les autres supporters étaient vraiment frustrés. » Même sentence pour les amateurs de hockey. Ils n’ont pu retourner à la patinoire qu’entre fin août et septembre, pour les matchs de préparation des Remparts. Soit cinq rencontres. « Là où l’on a eu de la chance, c’est que le premier confinement est tombé juste à la fin de notre saison 2019/2020. Avec la trêve estivale, nous n’avons donc pas eu trop de manque à ce moment-là » se souvient Mickaël.

Mais, à peine la nouvelle saison commencée, les lieux de rencontres sportives ont de nouveau été fermés au public. Absents des tribunes, les supporters n’ont cependant pas manqué d’imagination pour montrer leur soutien à leur équipe favorite. « Ce n’était pas évident de prouver aux joueurs que nous les suivions toujours donc notre première idée a été d’aller les voir les samedis matin, avant qu’ils ne partent pour leurs matchs à l’extérieur. On a ensuite eu l’idée de faire des banderoles avec des draps, pour les soutenir avec des messages », indique Mickaël. Des banderoles également accrochées sur les plexiglas autour de la patinoire lors des rencontres à domicile. 

Du côté de l’UTBM, les Fanzouzes 37 ont réalisé des vidéos, présentées aux joueurs quelques heures avant les matchs. « On a aussi eu l’occasion, et nous remercions le club, de venir un samedi pour assister à la séance shooting du matin, avant la partie du soir » se rappelle Laurent. Ils ont par ailleurs organisé un petit rassemblement devant la halle Monconseil afin d’accueillir les joueurs lors du dernier match à domicile, contre Toulouse au printemps 2021.

Toutes ces initiatives ont été organisées pour démontrer qu’il n’était pas question d’abandonner les sportifs. « On ne voulait pas les laisser tomber mais, au contraire, leur dire qu’ils nous manquaient, qu’ils pouvaient toujours compter sur nous avec ces messages de sympathie. Même quand il y avait un revers, nous étions là pour essayer de les rebooster et les encourager à réussir le challenge de la montée en Pro B. » Si les supporters n’ont pas assisté à la réussite de ce challenge, ils ont retrouvé les basketteurs le temps d’un après-midi, fin mai, afin de « les remercier du travail effectué, de nous avoir fait rêver » et fêter cette montée avec toute l’équipe. « C’était une envie commune de continuer à soutenir nos hockeyeurs, de toutes les façons possibles et inimaginables, parce que c’est un club qui nous est cher. On aime ce sport, les joueurs, notre groupe… C’est comme une famille », explique Gwendoline, supportrice des Remparts et compagne de Jérémy.

Une saison vécue à travers les écrans

Heureusement, les équipes ont très souvent proposé des lives, ce qui permettait aux supporters de suivre les rencontres via Internet. « Sur ce point, on peut vraiment s’appuyer sur ce qui a été mis en place par les clubs de hockey. Normalement, il existe une plateforme exprès mais elle est payante. Là, elle a été mise de côté et tous les clubs ont imaginé des moyens vraiment exceptionnels pour que l’on puisse suivre les matchs, en bonne qualité, avec de bons commentateurs » assure Elodie, qui partage la passion du hockey avec son frère Jérémy. Les Fanzouzes 37 ont eux aussi vécu la saison à travers les écrans, l’UTBM retransmettant ses matchs sur Youtube. Pour leurs rencontres à l’extérieur, cela dépendait des retransmissions proposées ou non par les autres équipes.

Même s’il a été important pour les supporters de pouvoir suivre les matchs en direct, ils s’accordent à dire que « ce n’est pas pareil qu’être dans la salle tous ensemble ». Gwendoline s’explique : « On aime donner de la voix, chanter, encourager… Chez nous, c’est plus compliqué ! Socialement, c’était dur aussi. On est une bande de potes et ce lien que l’on a créé nous manque. C’est aussi le moment où l’on peut évacuer notre semaine en faisant quelque chose qui nous plaît. » Elodie poursuit : « Même si on s’envoyait des messages pendant les matchs, ce lien est plutôt physique et, en étant à distance, on ne pouvait pas le sentir. » Et, quand on demande à Laurent ce qui lui a le plus manqué lors de cette période, il nous répond que c’est un tout. « C’est de voir un match sur place, d’encourager les joueurs quand ils entrent sur le terrain pour la présentation des équipes, de crier « défense » quand ils sont en difficulté, de faire un clapping lorsqu’ils gagnent, de les féliciter en fin de match, de voir les enfants faire des photos avec leur joueur préféré… »

Après des mois à vibrer depuis chez eux, les membres des Fanzouzes 37 et du 7e Rempart, comme les supporters, ont donc hâte de retrouver les tribunes. « Je pense que l’on a besoin d’évacuer tout ce que l’on a accumulé tout au long de la saison. Le premier match devrait servir à ça » déclare Gwendoline. Avant cela, les amoureux de hockey devraient se retrouver : « On va essayer de se voir un peu avant, comme on le fait tous les ans, pour un petit bilan de la saison dernière et réfléchir à ce que l’on va mettre en place pour la prochaine. Ensuite, ça va être de reprendre nos automatismes, parce que chacun à ses petites habitudes en tribune » poursuit Mickaël. Avant de conclure : « Il n’y aura plus qu’à attendre le premier coup de sifflet et ce sera reparti ! »

Reportage : Emilie Mette

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !