• Tours Métropole
  • CDNT
  • Tours Métropole
  • CDNT

Un Conseil métropolitain sous haute tension

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Deux mois après un conseil rocambolesque qui a vu l’élection de Frédéric Augis à la présidence de Tours Métropole, mais aussi le départ en pleine séance de 37 élus de sensibilité de gauche, à commencer par le maire de Tours Emmanuel Denis, les élus de Tours Métropole se réunissent à nouveau ce lundi 06 septembre à partir de 18h, pour tenter de sortir de la crise dans laquelle l’intercommunalité est engluée…

L’été aura-t-il permis d’apaiser les choses ? Rien n’est sûr. Le 11 juillet dernier, Face à la volonté du nouveau président Frédéric Augis de n’accorder que 3 vice-présidences aux élus de la majorité de la ville de Tours, le maire de la ville-centre évoquait « un hold-up » démocratique. « Ma sensibilité représente 45% de l’assemblée, nous devons avoir autant de vice-présidences » expliquait-il en demandant à Frédéric Augis de revoir sa copie. Face au refus de ce dernier, 37 élus dont les 30 de la majorité de gauche du maire de Tours, ainsi que des élus de gauche de Ballan-Miré, Joué-lès-Tours, La Riche (Armelle Audin), Notre-Dame d’Oé ou encore l’écologiste élu à Chambray, Didier Vallée avaient alors quitté la séance « refusant de participer au saccage de la métropole. »

Deux mois plus tard, hors-mis un rendez-vous fin juillet où chaque partie est restée sur ses positions, les choses n’ont pas bougé. Ce lundi soir, l’ambiance devrait ainsi s’annoncer particulièrement tendue pour ce conseil métropolitain de rentrée politique.

A l’ordre du jour, il y aura notamment l’élection des places de vice-présidents laissées vacantes suite à la démission d’Emmanuel Denis, et celles des deux autres élus tourangeaux Alice Wanneroy et Martin Cohen. Il y aura également une élection pour les 5 places du bureau métropolitain refusées par Patrick Lefrançois, maire de Notre-Dame-d’Oé, Thierry Chailloux, maire de Ballan-Miré, Franck Gagnaire, Oulématou Ba-Tall et Eric Thomas, élus à Tours.

Emmanuel Denis publie une lettre ouverte à Frédéric Augis

Officiellement Emmanuel Denis, comme Frédéric Augis tendent la main à l’autre, appelant respectivement à une reprise du dialogue pour le territoire. Néanmoins, les visions de l’un et l’autre sont opposées et on voit difficilement comment un compromis pourrait être trouvé. Le maire de Tours ne désespère pas néanmoins. Ce dimanche soir il a partagé une lettre ouverte adressée au président de Tours Métropole, signée par les 37 élus qui avait quitté la séance de juillet. Dans celle-ci ces élus, regrettent la tenue d’une « conférence des maires à l’exclusion de ceux de Tours, Ballan-Miré et Notre-Dame-d’Oé ».

Emmanuel Denis et ses cosignataires expliquent par ailleurs « Les risques pour la construction de notre intercommunalité sont évidents : le freinage voire le blocage de certains dossiers stratégiques, des difficultés dans l’approfondissement nécessaire de notre construction institutionnelle, des conflits de loyauté entre les services communaux et métropolitains, le décrochage de notre territoire face à l’envol des autres métropoles du grand Ouest » et renouvellent les demandes suivantes :

  • Former un exécutif et un bureau métropolitains équilibrés démographiquement et démocratiquement
  • Entamer un réel travail de fond sur la gouvernance métropolitaine, qui nous permette de formaliser un fonctionnement intégrant pleinement tous les territoires de la Métropole
  • Formaliser un projet de territoire métropolitain en y associant l’ensemble de la représentation métropolitaine. »
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !