Tours : Le nouveau quartier des casernes enfin lancé ?

Facebook
Twitter
Email

Plus de 10 ans après la création de la ZAC des Casernes Beaumont-Chauveau, le projet de nouveau quartier en plein cœur de ville, va enfin réellement démarrer cette année. Première étape en ce printemps avec le lancement du tiers-lieu « Les Beaumonts » en ce mois de mars, avant le début des travaux du nouveau CCNT (Centre Chorégraphique National de Tours), le choix de l’architecte-urbaniste du quartier et l’annonce d’un déménagement de l’école Maryse Bastié d’ici la fin du mandat…

Evoluant au fil des majorités et des maires en place depuis 10 ans, l’éco-quartier des Casernes Beaumont-Chauveau devrait arriver dans une phase plus concrète en cette année 2022. Le mandat confié à l’architecte Bruno Fortier en 2011 pour 10 ans est arrivé à son terme fin 2021. Conséquence, la Ville de Tours a relancé une consultation avec la SET (Société d’Equipement de Touraine) pour trouver un nouvel architecte-urbaniste afin d’aménager les 10 hectares cédés par l’Armée. « Nous avons trois candidatures finalistes, le choix du lauréat se fera au début de l’été » explique l’adjointe à l’urbaniste Cathy Savourey. Cette dernière, avec toute la majorité du maire écologiste Emmanuel Denis, a souhaité revoir le projet lancé par l’ancien maire Serge Babary en 2017.

Si certains projets comme le futur CCNT (dont les travaux débuteront cette année) ou encore l’aménagement d’un hectare par Altarea Cogedim et Quatro promotion pour un projet centré autour d’une maison de la forêt et des matériaux biosourcés combinée à des logements (270 logements dont 130 chambres étudiantes) et commerces, sont maintenus, le plan masse autour du parc urbain tel que voulu par l’ancienne municipalité devrait être largement revu non sans interrogations restantes comme l’éventuel passage ou non de la deuxième ligne de tramway en cœur de quartier si la branche ouest de celle-ci maintenue…  A ce sujet, lors d’une conférence de presse sur le futur tiers-lieu qui ouvre au sud de la ZAC, le maire de Tours s’est contenté de répondre : « Le quartier sera bien desservi par les transports en communs, quels qu’ils soient… »

La ZAC des Casernes aujourd’hui – Image Google Map

« Les Beaumonts » : Un lieu de vie avant les habitants

Ce tiers-lieu, nommé « Les Beaumonts », comme le nom de l’ancienne abbaye située ici et qui a donné lieu à des fouilles archéologiques approfondies ces dernières années, se veut comme novateur dans son approche : « D’ordinaire on construit l’immobilier et on pense après aux lieux de vie du quartier, là nous faisons le pari d’inverser les choses et d’ouvrir un lieu pour des habitants qui ne vivent pas encore là » explique ainsi Emmanuel Denis

Si les 5 halles, restes des bâtiments militaires, réhabilitées pour un montant de 700 000 euros (financés par la SET), sont désormais prêtes à accueillir du public, le maire de Tours l’admet, il ne sait pas ce qui se trouvera dans ce nouveau tiers-lieu. L’endroit se veut vivant, mouvant même, en fonction des projets des associations ou encore des habitants qui naîtront. Une démarche de construction participative dont la première esquisse sera dévoilée le samedi 02 avril à partir de 15h lors d’une journée portes ouvertes avec animations festives et musicales.

Le futur tiers-lieu

Avant cela, dès ce 21 mars, la SET et notamment Léa Finot, en charge du projet urbanisme et collaboratif de la société d’équipement, assureront des permanences jusqu’en octobre pour la « saison 1 » des Beaumonts. Tous les mardis, mercredis et vendredis, chacun pourra s’y rendre, se renseigner, proposer des idées, projets… « C’est un tiers-lieu à inventer ensemble » nous dit-on. « Ce n’est pas notre projet mais celui des habitants ».

L’école Maryse Bastié implantée dans le futur éco-quartier

Une phase de tests assumée et l’envie de voir les habitants se saisir du projet pour en faire un véritable lieu de vie, à la croisée des quartiers Rabelais et Maryse Bastié. Pour y arriver, la SET travaille déjà avec le centre social Giraudeau Maryse-Bastié ou encore les écoles du secteur. « Nous voulons en faire un lieu de croisement, un lieu d’expérimentation avec et pour les acteurs du territoire » poursuit Léa Finot.

Pour le maire de Tours, l’enjeu du lien entre ce nouveau quartier et ceux environnants, Rabelais au Nord et Maryse Bastié au sud est primordial nous dit-il. Signe de cette volonté affichée, Emmanuel Denis a annoncé le déménagement de l’école Maryse Bastié sur la partie ouest du site des casernes. L’école actuelle a des bâtiments vétustes et le projet de sa reconstruction était déjà envisagée dans le cadre du « Plan Ecoles » de la ville. Finalement en accord avec l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine », il a été décidé en décembre dernier de la déplacer de quelques centaines de mètres dans le futur quartier, plutôt que de faire une reconstruction ou rénovation in-situ. « Cela permettra de construire les nouveaux bâtiments tout en garantissant le fonctionnement de l’école dans les anciens locaux » explique l’adjoint à l’Education, Franck Gagnaire. Selon la ville, cela répond aussi à la nouvelle sectorisation scolaire mise en place à la rentrée prochaine, en replaçant l’école en cœur de secteur. Pour le maire de Tours, c’est aussi un signal fort d’ouverture du quartier prioritaire sur son territoire environnant. L’ambition est de lancer la construction de la nouvelle école d’ici la fin du mandat, afin qu’elle puisse ouvrir à l’horizon 2027-2028.

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !