• La Gloriette
  • AZG
  • La Gloriette
  • AZG

Touraine : les mobilités en pleine révolution ?

Facebook
Twitter
Email

La semaine dernière, à l’Espace Malraux de Joué-lès-Tours, de nombreux acteurs territoriaux, mais aussi des structures privées se sont réunies à l’initiative du SIEIL (Syndicat Intercommunal d’Energie d’Indre-et-Loire) pour évoquer les mobilités et la nécessaire réduction des gaz à effet de serre.

Sur le parvis de l’Espace Malraux, vélos et voitures électriques ou encore un tracteur fonctionnant à l’ED95, un carburant à base de résidus de vins provenant du Chinonais et transformés par la distillerie de Thouarcé, avaient été fièrement installés pour cette journée de présentation et de réflexion sur l’avenir des mobilités.

L’enjeu est de taille avec un constat connu et implacable : 30% des émissions de gaz à effet de serre sont émises par le transport. Et sur cette part 95% sont issus du transport routier. L’évolution des mentalités est encore lente mais les choses bougent. En Touraine, le SIEIL a notamment pris la problématique en main, notamment à travers l’électro-mobilité. En 2018, il a été ainsi à l’initiative de la création de Modulo, une SPL (Société Publique Locale), afin d’accentuer l’installation de points de charges pour véhicules électriques.

En Indre-et-Loire on en compte désormais 444, soit plus de 70 pour 100 000 habitants, ce qui en fait l’un des territoires les mieux dotés de France. Des points de charge de plus en plus prisés, entre 2019 et 2020 le nombre de charges annuelles est ainsi passé de 9300 à 11 000 en Touraine. Une augmentation que l’on retrouve également dans les autres territoires membres de Modulo comme le Loir-et-Cher.

La filière de l’hydrogène se développe en Indre-et-Loire

Electricité, carburants alternatifs, schémas de déploiement des énergies… les tables rondes se sont succédé avec à chaque fois la certitude dans les propos que les territoires et les collectivités publiques ont un rôle majeur à jouer dans cette transition vers des mobilités plus durables.

Parmi les exemples les plus marquants, citons Hy’Touraine, un projet dévoilé lors de cette journée « Mobilités & Territoires » qui vise au développement de la filière de production d’hydrogène en Indre-et-Loire. Un nom derrière lequel on retrouve un projet porté par le SIEIL (Syndicat Intercommunal d’Energie d’Indre-et-Loire qui regroupe toutes les communes du département à l’exception de Tours, Tours Métropole, la Communauté de Communes Touraine Vallée de l’Indre (CCTVI) et la Communauté de Communes Loches Sud Touraine. Le sujet est important, l’hydrogène renouvelable étant une des solutions les plus en vues actuellement pour notamment décarboner les mobilités.

L’objectif d’Hy’Touraine est ambitieux : répondre dans les prochaines années à la hausse de la demande de consommation en hydrogène propre, actuellement estimée à 200kg par jour sur le département et qui devrait doubler dans les trois ans.

Répondre à la demande et créer une filière propre, deux enjeux majeurs qui devraient conduire à la mise en place de plusieurs installations dans le département, venant compléter la station de distribution déjà présente dans la zone Isoparc à Sorigny depuis 2019 (20kg par jour pour une dizaine de véhicules légers).

Cette même zone de l’Isoparc, un électrolyseur est ainsi prévu pour produire 200 kg d’hydrogène par jour, ainsi qu’une nouvelle station de distribution d’une capacité similaire. Une autre station de distribution est prévue à Tours Nord (100kg par jour), tandis que le parc d’activités Polaxis pourrait accueillir une station de production d’une capacité de 200kg par jour.

Ces différents équipements devraient servir dans un premier temps à fournir l’énergie pour des bennes d’ordures ménagères, fortes consommatrices de carburant, explique Jean-Luc Dupont, président du SIEIL, ainsi que des véhicules utilitaires et des véhicules plus légers. « Cela vient compléter la dizaine de véhicules mis en place par la CCTVI depuis 2019 ». Cette phase d’amorçage doit permettre selon Jean-Luc Dupont à un déploiement plus conséquent de cette énergie d’ici 2030.

Facebook
Twitter
Email
  • Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !