Sylvain Elie, directeur du Petit Faucheux : « Nous entrons dans la 3e phase de la vie de la salle »

Facebook
Twitter
Email

Depuis septembre 2022, Le Petit Faucheux, la salle de jazz tourangelle a un nouveau directeur en la personne de Sylvain Elie. Ce dernier a pris la succession de Françoise Dupas, décédée en novembre 2021 suite à une longue maladie et arrive avec une ambition forte pour la salle.

Un nouveau directeur au riche parcours

Pour certains, sa tête n’est pas inconnue, pour cause, au sein de son parcours professionnel Sylvain Elie a oscillé entre l’univers du jazz, sa première passion, et celui de la comédie. Après des études au conservatoire de Nice, puis de musicologie à Toulouse, Sylvain Elie s’est tourné vers d’autres disciplines, dont le théâtre : « Par le biais des musiques improvisées qui offrent des passerelles, j’ai découvert d’autres disciplines dont le théâtre qui m’a complètement attrapé » explique-t-il en présentant son parcours. Il intègre alors l’École régionale d’acteurs de Cannes et Marseille (ERAC) où son premier contact avec la Touraine se fera par l’intermédiaire du Tourangeau, Samuel Bodin, élève comme lui de l’école. Une rencontre pas anodine, puisque plusieurs années plus tard, Samuel Bodin, devenu réalisateur, lui confiera un rôle « Le Patriot » dans la série comique « made in Touraine », Lazy Company. Un deuxième contact majeur avec la Touraine, puisque la série est très largement tournée en Indre-et-Loire.

Du jazz à la comédie donc, puis de la comédie au jazz. Il y a quelques années, Sylvain Elie ne se sentant pas totalement épanoui dans le métier d’acteur – « j’aime être en fait plutôt en arrière que sur le devant de la scène » – opère une nouvelle bascule professionnelle vers le monde de la musique : « J’ai été disquaire pour Harmonia Mundi, me suis occupé de la billetterie à la salle Pleyel, à la Philharmonie de Paris, j’ai fait de la production et diffusion pour l’Orchestre National de Jazz… ».

Autant d’expériences qui lui ont permis de toucher à beaucoup de métiers différents : « J’avais envie d’aller vers le pilotage de projets, ces expériences ont été importantes en m’apportant des connaissances sur beaucoup de postes opérationnels ». Finalement, c’est à des milliers de kilomètres, au sein du Centre dramatique national de l’océan Indien à La Réunion qu’il part comme administrateur de production en 2020, avant de revenir en Métropole et à Tours. « J’avais déjà postulé en 2018 à Pannonica, la salle SMAC Jazz de Nantes. Quand j’ai été contacté pour savoir si je souhaitais candidater pour Le Petit Faucheux, je me suis dit que c’était une super opportunité, car je savais que c’était un bel outil qui fait partie de l’histoire de Tours et auquel les habitants sont attachés mais qui a aussi une belle visibilité à l’extérieur. »

« J’amène une note d’intention mais c’est un projet qui reste collectif. »

Retenu parmi les candidats, il débarque alors à la tête de la salle tourangelle en septembre 2022 avec comme objectif de faire entrer Le Petit Faucheux dans une nouvelle période de son histoire : « C’est la 3e phase du Petit Faucheux qui débute. Il y a eu la première avec les créateurs qui l’ont lancé, puis la 2e, celle de l’institutionnalisation avec à sa tête François Dupas qui a fait un gros travail pendant de nombreuses années. Désormais, Le Petit Faucheux doit une phase plus d’innovation, c’est le sens du projet que j’ai proposé. »

Pour autant, pas question de tout bousculer pour Sylvain Elie qui entend s’appuyer sur son équipe : « Il y a une équipe de 10 personnes et je fais confiance à leur expertise, je me vois plus comme un pilote de chantier. J’amène une note d’intention mais c’est un projet qui reste collectif. »

Le label Smac (scènes de musiques actuelles) encadre de tout de façon l’activité de la salle via un cahier des charges précis. « On peut agir sur environ 20% de notre activité, mais cela ouvre déjà beaucoup de possibilités » explique-t-il en citant des axes possibles vers le développement durable, le numérique, l’inclusion, l’insertion…

Parmi les volontés du nouveau directeur on retient une envie d’extérioriser les activités afin d’aller chercher d’autres publics, l’envie de multiplier les partenariats avec les autres lieux culturels tourangeaux mais aussi d’ailleurs : « Pourquoi pas nouer des liens et créer un mini-réseau avec les 3 autres Smac Jazz du Grand Ouest (Nantes, Brest et Poitiers) pour organiser des tournées d’artistes internationaux. Nous avons un vrai potentiel vers l’extérieur car Le Petit Faucheux a déjà une belle visibilité et que nous sommes proches de Paris. »

Le local n’est pas oublié et Sylvain Elie évoque pourquoi pas des productions déléguées avec certaines formations régionales, et des échanges avec d’autres salles de France pour leur permettre de jouer ailleurs dans le cadre d’échanges de résidences croisées. Par ailleurs, le projet d’artiste associé à la salle sera relancé à la rentrée prochaine.

Parmi ses autres axes on retient la volonté de valoriser les actions culturelles menées ou encore une réflexion autour d’une sorte de médiation numérique qui amènerait à d’autres formes de communication, la création d’un centre de ressources numériques… 

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !