• CDNT
  • CDNT

Saint-Pierre-des-Corps : « Rationaliser les dépenses publiques » avant tout

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Au cours d’un conseil municipal agité, marqué notamment par le départ de deux élus de la majorité (lire notre article sur Info Tours à ce sujet), le maire Emmanuel François et son équipe municipale ont présenté leurs premières orientations budgétaires du mandat à Saint-Pierre-des-Corps. 7 mois après leur victoire historique, ce moment toujours important et symbolique de la vie politique locale, était donc l’occasion pour la majorité d’Emmanuel François, d’affirmer les grandes lignes politiques pour la commune.

Ces orientations budgétaires étaient forcément attendues au tournant. Il faut dire qu’Emmanuel François s’est fait élire sur une volonté de gérer la ville « autrement » pour reprendre son slogan de campagne, après 100 années de gestion communiste. Ce premier exercice budgétaire devait donc donner le « La » de ce changement annoncé.

Premier objectif annoncé : « Rationaliser les dépenses publiques » sans coupes budgétaires dans les services, précise le premier adjoint, Matthieu Lambert. Les finances de la ville sont serrées, avec notamment une dette conséquente de plus de 19 millions d’euros, « plus élevée que les villes de la même strate et liée à la spécificité de la commune d’avoir des dépenses publiques plus élevées que la moyenne » explique l’élu pour justifier cet objectif.

Il faut donc trouver des marges de manœuvre en augmentant la capacité d’autofinancement, c’est-à-dire, la marge réalisée sur le budget de fonctionnement reversée dans celui d’investissements : 600 000 euros prévus en 2021, 2 millions d’euros en 2022, puis 2,5 millions d’euros par an espérés par la suite.

L’autre volet c’est justement les investissements, toujours un signal fort des orientations politiques voulues. Pour 2021, ce sont plus de 5 millions d’euros qui sont prévus. Parmi les principaux citons le lancement de la vidéoprotection, toujours refusée par l’ancienne maire Marie-France Beaufils. Le lancement des rénovations des écoles Henri Wallon (construction de deux classes en dur à la place des préfabriqués) et des études sur le groupe scolaire Joliot Curie.  Les rénovations de la Rabaterie et de la place Maurice Thorez sont également dans les cartons avec la définition des projets précis.

L’opposition en attendait plus…

Sans surprise, les différents groupes d’opposition n’ont pas été convaincues par ces premières orientations budgétaires du mandat, que ce soit sur le fond et sur la forme également.

« On dénonce des orientations uniquement dictées par la volonté de faire des économies » a commenté Michel Soulas, chef de file du groupe « A Gauches Toute ».Cyrille Jeanneau (« J’aime Saint-Pierre-des-Corps ») se montrait cinglant : « On n’a pas l’impression que vous ayez l’envie de transformer la ville. On ne demande pas aux élus d’être simplement des gestionnaires, mais de gouverner, de donner une direction, là on n’en voit aucune. »

Même son de cloche du côté de François Lefèvre (« Agir Ensemble ») : « On ne voit pas de grandes orientations si ce n’est la rationalisation des ressources. »   

Sur la forme, Michel Soulas regrettait par ailleurs « un manque de détails. Nous n’avons rien sur la méthode, aucune analyse prospective ». « On ne sait pas comment vous arrivez à augmenter l’autofinancement de la sorte les prochaines années » a renchérit son collègue de groupe Cédric Rosmorduc qui regrettait des orientations brouillonnes, manquant « de clarté et de contenance. »

Des critiques qui font suite à celles faites depuis le début du mandat. Les opposants à la majorité d’Emmanuel François ne manquent pas en effet de dénoncer un manque de clarté et de transparence de la part de la majorité.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !