Saint-Pierre-des-Corps : Les premiers vœux attendus du maire Emmanuel François

Facebook
Twitter
Email

Pour la première fois depuis le début du mandat, le maire de Saint-Pierre-des-Corps, Emmanuel François, a pu présenter ses vœux à la population. Un rituel démocratique mis de côté ces deux dernières années pour cause de Covid, qui faisait donc son retour à la salle des fêtes corpopétrussienne.

Des vœux forcément attendus, après un début de mandat marqué par un climat politique tendu et un maire souvent chahuté par son opposition mais aussi une partie de la société civile.

Ce vendredi soir, c’est néanmoins sous le signe de la douceur que le public présent a été accueilli, avec des musiciens de l’harmonie municipale et un duo piano-saxophone en guise de hors d’œuvre avant les traditionnels discours.

Que retenir dès lors de ces premiers vœux ? Du classique de la part du maire, évoquant « un exercice difficile dans le contexte particulier de cette année » en guise d’introduction, d’un discours se voulant presque dans un premier temps comme philosophique : « Comment échapper à platitude des vœux face aux difficultés individuelles auxquelles nul n’échappe ? » s’est-il interrogé avant d’embrayer : « On pourrait penser qu’il s’agit de vœux pieux illusoires, mais chaque début d’année porte son lot d’espérance de toutes sortes ».

« La vie c’est aussi le plaisir simple de se rencontrer » est-il revenu encore en rappel de cette première fois comme élu avant d’entrer dans un bilan de l’année écoulée et notamment de l’arrivée de quatre nouveaux médecins à Saint-Pierre-des-Corps grâce notamment à l’ouverture du nouveau centre régional de santé au sein de la Rabaterie, ou encore de l’ouverture de 15 nouvelles places en crèche en 2022.

La volonté de transformer la ville…

On notera aucun mot sur les difficultés rencontrées jusque-là, mais un discours ouvrant sur les perspectives annoncées pour 2023.

Parmi celles-ci : la mise en place d’un budget participatif de 50 000 euros à l’année, un plan de rénovation des structures scolaires avec notamment la réhabilitation de l’école Joliot-Curie,  et la création d’espaces végétalisés dans les cours de récréation des écoles Stalingrad et République à l’été 2023. L’école, une priorité claire de l’équipe municipale avec l’annonce également du développement des capacités d’accueil mais aussi une modernisation via un plan numérique qui reste à détailler.

En 2023 verra par ailleurs la mise en place et l’inauguration du projet Microfolies au sein de la bibliothèque municipale, c’est-à-dire la création d’un musée numérique rassemblant plus de 1500 œuvres avec un pôle de réalité virtuelle et un mode de visites autonomes ou encadrées.  

A plus long terme d’autres projets doivent transformer la commune : la création d’un nouveau centre commercial à la Rabaterie dans le cadre du projet de NPRU (Nouveau Projet de Rénovation Urbaine), la reprise du Magasin Général par le groupe Doliam et la promesse de 1000 emplois, la refonte complète de la zone de Rochepinard avec la création d’un échangeur autoroutier mais aussi et surtout une nouvelle zone d’accès sud à la gare et un grand projet d’urbanisme à venir avec la requalification de l’îlot Sernam et l’annonce de la construction d’un nouveau quartier avec plus de 150 000 m² de bâti, ou encore le réaménagement du parvis de la gare actuelle dès cette année.

Dans le centre-ville aussi, avec la requalification de la place Maurice Thorez toujours d’actualité, avec la promesse d’une large place laissée à la végétalisation. Une requalification qui passera d’abord par le transfert de la caserne des pompiers et du déménagement du centre commercial.

Des intentions donc, pour transformer la ville, mais qui restent pour l’heure pour beaucoup comme de simples annonces peu concrètes pour les élus d’opposition qui ont attentivement écouté le discours du maire dans la salle, avant de revenir dessus certainement lors des prochains conseils municipaux…

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !