A la uneCulture

Portrait Mystère #4

« Portrait mystère », un article paru initialement sur 37° Mag, le magazine papier-connecté de 37 Degrés.


D’origine corse, elle habite une demeure historique entourée par un parc de 30ha où 66 espèces d’oiseaux ont été recensées. Cette Tourangelle d’adoption aime ouvrir sa porte et nous a donc reçus chez elle, entre œuvres d’art iconiques et mobilier prestigieux.

Pouvez-vous décrire le lieu dans lequel nous sommes ?

Pour y arriver il faut franchir une rivière. De l’autre côté s’élève un monument avec trois étages et deux tours imposantes. Y vivre est très agréable car la lumière change tout le temps. Je vous reçois dans un salon avec 5m de hauteur sous plafond, celui-ci étant totalement peint. 23 tableaux d’inspiration primitive flamande et hollandaise sont accrochés aux murs. Un jour, une restauratrice m’a dit que ces peintures étaient dignes de musées. Nous venons aussi de terminer la restauration d’une comme Louis XIII.

Racontez-nous votre première fois dans cet endroit ?

C’était il y a 30 ans. Mon mari m’y a amenée une nuit de pleine lune. Il m’a demandé de fermer les yeux et m’a pris la main pour me guider. Sous mes pieds j’ai senti les gravillons, puis le bois du pont. Quand j’ai ouvert les yeux, j’ai vu la Lune qui se mirait dans l’eau, le dessin du moulin et, vers l’horizon, la silhouette massive de cette demeure. J’étais éberluée. C’est pour garder un souvenir de cette nuit magique qu’aujourd’hui nous ouvrons le lieu pour des nuits à la belle étoile avec des bougies aux fenêtres. Quand un endroit est beau, on ne peut pas s’en lasser. En hiver il n’y a pas les massifs de fleurs mais on peut observer les grands arbres et c’est étonnant : ils ne sont jamais droits.

Quelles sont les contraintes quand on habite dans un monument historique ?

Le coût financier est important car nous devons entreprendre beaucoup de restaurations. Nous considérons chaque visiteur comme un mécène potentiel et, plus ça va, plus l’Etat commence à nous aider. Nous allons bientôt pouvoir refaire nos combles au volume spectaculaire : 15m d’un seul tenant. La charpente en rosace des tours est également spectaculaire.

Pourquoi avoir choisi d’ouvrir le site au public ?

Ce château est fait pour accueillir du monde. Y demeurer tous les deux avec nos 4 enfants nous trouvions ça un peu juste. Pendant la saison, nous déménageons donc dans le corps de ferme à 100m et nous laissons les lieux à disposition. L’année dernière nous avons accueilli 40 000 personnes. Chez nous. C’est une expérience humaine incroyable.

Qu’est-ce qui amène les gens jusqu’ici ?

L’esprit de famille, le fait que cette propriété est vivante parce que nous y habitons. Beaucoup de personnes apprécient ce témoignage de vie, notamment de découvrir une cuisine qui sert réellement. Les Australiens, les Américains nous remercient pour ça en comparaison d’autres châteaux qui ressemblent à des musées. Nous vivons au XXie siècle dans un décor du XVIe. Les visiteurs sont aussi attirés par Camille Claudel qui a marqué l’histoire contemporaine de ce lieu où elle a résidé avec Rodin pendant trois années consécutives. Ils y ont sculpté des œuvres majeures à un tournant de leur carrière. Ce sont deux artistes de renommée internationale qui séduisent beaucoup par leur force de caractère.

Quels sont vos projets ?

Nous voulons créer un lieu de vie intellectuel, culturel où l’on organise des concerts et des expositions. Nous peaufinons notre programme d’année en année : cet été, nous allons par exemple accueillir des sculptures. Nous allons également devenir Jardin Remarquable et organiser des formations pour de jeunes apiculteurs grâce à nos ruches.

Vous pensez avoir trouvé qui se cache derrière ce portrait mystère ? Vérifiez la réponse en regardant la vidéo ci-dessous :

Le magazine papier en cours de distribution

À partir de cette semaine, 37°Mag sera distribué dans toute l’Indre-et-Loire ! En raison des difficultés actuelles, la distribution peut néanmoins être perturbée (commerces encore fermés, refus de dépôts de publications en raison des règles sanitaires…) Nous nous en excusons pas avance et ferons tout notre possible pour qu’il soit disponible dans un maximum de points de dépôts habituels (la liste ici).

Sorti le 29 mars, il est également toujours disponible en version numérique ici 👉 37degres-mag.fr/37-mag/

L’impression ayant été réalisée avant le confinement certaines informations ne sont pas à jour et nous en sommes désolés.

Print Friendly, PDF & Email