On vous dit tout sur le prochain opéra au Grand Théâtre de Tours

Facebook
Twitter
Email

Ce vendredi 10 puis dimanche 12 juin, l’Opéra de Tours vous invite à faire la connaissance des Mérovingiens, rois des Francs du Haut Moyen-Âge à l’ambition démesurée. Premiers détails en avant-première.

Cet opéra est exactement les premiers Rois Maudits avant ceux de Maurice Druon, composé par Camille Saint-Saëns et Ernest Guiraud avec ensuite à la mort d’Ernest Guiraud la collaboration de Paul Dukas, élève de Saint Saëns.

Nous avons pu assister aux premières répétitions dirigées par Laurent Campellone avec Kate Aldrich qui sera Frédégonde, Angélique Boudeville : Brunhilda, Florian Laconi : Mérowig et Tassis Christoyannis : Hilpéric. À l’issue de cette répétition, le directeur du Grand Théâtre de Tours nous a donné quelques détails sur le projet…

Arrivé en période de crise interne et ensuite de Covid, le dirigeant de l’Opéra nous explique le choix de programmer cette œuvre qui est le bébé de trois pères et qui est tombé un peu en désuétude du fait de l’énormité du challenge qu’il y a de faire aboutir un tel projet. Pour Laurent Campellone cette œuvre représente la fin des grands opéras Français à la Meyerbeer dont il est un grand défenseur. Le choix de présenter cet opéra monumental en version concert n’est pas un pari, mais simplement un choix scénique qui va permettre de faire entendre de très belles voix avec les chœurs de l’Opéra de Tours et du Capitole de Toulouse, pour la première fois sur la scène tourangelle.

Pour résumer, parmi tous ces grands compositeurs, Guiraud était l’ami de Bizet, l’ami de Saint-Saëns, lorsqu’ils écrivaient de la musique, ce n’était pour faire des choses entre eux, c’était pour plaire au public. Et Laurent Campellone espère que cette proposition musicale plaira au public tourangeau.

Roger Pichot

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !