A la uneChroniques

[On aurait pu vous en parler] La visite en avant-première du nouveau Bateau Ivre

Nos boîtes mail débordent ! Chaque semaine nous recevons des dizaines d’invitations pour relayer des événements forcément incontournables. Certains reviennent carrément tous les ans, au risque pour nous d’écrire quasiment la même chose d’une fois sur l’autre. En plus de ça, il faut bien dormir. Cette année, c’est décidé : nous ne pourrons pas être partout ! Et tant pis si cela crée des frustrations. Cela dit, nous avons trouvé LA solution : relater une fois par semaine des actualités tourangelles sans bouger du bureau, avec une petite dose de mauvaise foi.

Il n’y a plus de gros graffs sur la façade… Tout est remplacé par du blanc immaculé, presque trop propre. Là, près des voies SNCF, entre la gare et la Rotonde, le Bateau Ivre de Tours s’apprête à accueillir de nouveau du public. Une première depuis une décennie, à l’exception d’une vente aux enchères où tout devait disparaître pour financer les travaux de rénovation de cette salle rachetée à la ville après moult péripéties.

Le Bateau Ivre tient son nouvel ancrage. Toujours Rue Edouard Vaillant, mais dans sa version 2020 avec la promesse de proposer aussi bien de la musique que du théâtre, de la danse, du cirque, de la bière, du vin, du jus de pomme. A l’intérieur on met moins de monde que prévu parce qu’un virus nommé SARS-Cov2 fait encore des siennes. La salle est aménagée façon cabaret, mais personne n’a voulu nous dire si Franck Mouget – un des salariés de la société coopérative aux 1 800 sociétaires – allait se vêtir de plumes le jour de l’inauguration.

Six ans que 37 degrés existe, six ans qu’on suit l’épopée du Bateau Ivre. On a été de toutes les manifs, on a religieusement suivi les AG, on a même mis des sous dans la Coop… Mais non, impossible de voir l’intérieur dont l’entrée est jalousement protégée tel un laboratoire P4 (ceux où l’on travaille sur les virus dangereux). On ne peut même pas vous diffuser une photo floue de la salle avant l’ouverture officielle ce jeudi 8 octobre. Lors de la dernière visite, c’est tout juste si on pouvait faire des clichés du hall où le bar en forme de proue n’était pas encore arrivé. Ça s’appelle la frustration, mais c’est aussi une bonne façon de tester notre patience… et la vôtre.

La visite en avant-première du nouveau Bateau Ivre, on aurait pu vous la raconter mais c’est peut-être tout aussi bien si vous la vivez par vous-même. Pour réserver un créneau du 8 au 11 octobre c’est gratuit et ça se passe par ici.

Print Friendly, PDF & Email