• CDNT
  • CDNT

Musée des Beaux-Arts de Tours : la gestion compliquée des prêts d’oeuvres

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Chaque année, le musée tourangeau prête une dizaine d’œuvres à d’autres musées en France ou à l’étranger. Des échanges qui durent généralement de quelques semaines à quelques mois mais qui ont été plus délicats à gérer cette année sur fond de crise du Covid-19…

Comme les autres musées, celui des Beaux-Arts de Tours est toujours fermé à l’heure actuelle. Sur place on se prépare néanmoins à la réouverture, bien qu’étant dans l’attente des dernières annonces gouvernementales. La directrice, Hélène Jagot, espère pouvoir rouvrir le lieu au public la semaine prochaine. En attendant, ses équipes s’affairent à préparer la prochaine grande exposition temporaire consacrée à Olivier Debré, dans le cadre du centenaire de la naissance de l’artiste ligérien. qui devrait débuter le 18 décembre prochain.

Pour autant cette année 2020 n’aura pas été sans conséquences pour l’institution tourangelle. Outre l’absence du public, l’annulation des événements programmés, il y a eu également des conséquences plus inattendues et moins visibles pour le grand public comme la gestion des œuvres prêtées ailleurs.

Chaque année le Musée des Beaux-Arts passe des conventions avec d’autres musées à travers le monde, soit pour se faire prêter des œuvres dans le cadre d’une exposition temporaire, soit à l’inverse pour en prêter à son tour. Chaque année, une dizaine d’œuvres sont envoyées ainsi par le musée tourangeau ailleurs : en France, en Allemagne, Italie, Royaume-Uni, mais aussi Japon ou Etats-Unis…

Des prêts dans le cadre de programmes d’échanges avec d’autres musées ou pour des expositions temporaires sur des artistes ou des périodes et qui contribuent à la renommée du musée tourangeau qui s’inscrit comme la grande majorité des musées dans une politique de gratuité des prêts que ce soit en envoi ou en réception (les frais liés aux déplacements des œuvres étant eux réglés par l’emprunteur). Des œuvres parfois très demandées selon les tendances du moment et calées dans certains cas plusieurs années à l’avance, à l’instar d’un tableau de David déjà programmé pour une exposition aux Etats-Unis en 2023.

La Covid-19 a bloqué plusieurs œuvres à l’étranger

Cette année, c’est une des œuvres majeures des collections du Musée des Beaux-Arts de Tours, « La fuite en Egypte », tableau peint en 1627 par Rembrandt, qui a été prêté en Angleterre, à Oxford, au sein de l’Ashmolean Museum dans le cadre d’une exposition consacrée à la jeunesse du maître hollandais. « Ce tableau a été peint quand Rembrandt avait 21 ans, elle était une des œuvres principales de l’exposition et devait rester 4 mois en Angleterre avant de revenir » explique Hélène Jagot.

« La fuite en Egypte » de Rembrandt

« Devait », car parti en février, avant la crise sanitaire, le tableau n’a finalement pu faire son retour que la semaine dernière en Touraine. Un cas pas isolé explique la directrice du Musée des Beaux-Arts qui évoque ceux de tableaux bloquées au Japon où toutes les liaisons aériennes ont été un temps suspendues ou encore l’exemple de deux tableaux de François Boucher qui attendent d’être montrés dans une exposition à Karlsruhe en Allemagne qui aurait du se tenir actuellement.

« Ce n’est pas évident car les protocoles sanitaires n’ont cessé d’évoluer sans être forcément les mêmes d’un pays à l’autre » raconte Hélène Jagot qui évoque également la nécessité de dresser dans ce cas des avenants de conventions et d’assurance.

Des questions administratives ne sont pas les seules contraintes supplémentaires. En effet la crise sanitaire et le confinement ont entraîné un moindre suivi des œuvres en prêt. « D’habitude, un tableau en déplacement est suivi par un convoyeur, c’est-à-dire une personne du Musée des Beaux-Arts qui va le suivre jusqu’à son installation et viendra le chercher au moment du décrochage. Là, le Rembrandt est revenu seul par exemple » poursuit la directrice également conservatrice du musée tourangeau. Des suivis qui permettent également des échanges entre les musées, un autre point important de la politique de prêt nous dit-on.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !