A la unePolitique

Municipales à Tours : Eric Piolle en soutien d’Emmanuel Denis

Le maire de Grenoble, Eric Piolle, figure d’Europe Ecologie les Verts, depuis qu’il a conquis la mairie de la « capitale des Alpes », était de passage à Tours ce jeudi 18 juin pour soutenir Emmanuel Denis et la liste « Pour Demain, Tours 2020 » en vue du 2e tour des élections municipales à Tours.

Déambulation à vélo en ville, rencontre avec des associations comme le Collectif Cycliste 37, les Couturières et les Jardinières masquées… Eric Piolle n’a pas dû être dépaysé de son après-midi tourangelle. Pour la venue du maire de Grenoble, élu en 2014, les membres de la liste « Pour Demain, Tours 2020 » menée par Emmanuel Denis avaient organisé un moment centré sur les thèmes classiques du mouvement social et écologique.

Eric Piolle : l’exemple à suivre

Et peu importe, si les adversaires politiques y verront un signe de l’orientation « écolo-bobo » de la liste, ses membres assument pleinement. Il faut dire qu’Eric Piolle est devenu en 6 ans une référence et une figure du mouvement écologiste français. L’homme a réussi à conquérir la ville des Alpes en 2014, suite à une large alliance partant des Mélenchonistes jusqu’à EELV. Une première à l’époque qui a fait des petits depuis et surtout des ambitions affichées de remporter des grandes villes: Toulouse, Lyon, Bordeaux, Besançon… et Tours donc dans le lot des villes gagnables.

« Un maillage de villes écologistes »

Et même si dans certaines villes des accords n’ont pas pu se faire avec les autres forces de gauche (PS à Lille ou Strasbourg, FI à Bordeaux), les écologistes sont persuadés de pouvoir marquer les esprits dans ces municipales et créer un réseau de villes avec des écolos au pouvoir. Mobilités, Alimentation, Santé, transformation environnementale de la ville…, « j’espère que l’on aura pleins d’idées à mettre en commun pour faire avancer les choses » avance ainsi Eric Piolle. A ses côtés et dans le même registre, Emmanuel Denis évoque l’idée d’un « maillage de villes écologistes avec des synergies communes. »

Pour remporter l’élection, Emmanuel Denis avance un programme raisonné et sensé, préparé en amont et qu’il n’amende pour ce deuxième tour que de quelques propositions supplémentaires en rapport avec la crise du Covid-19 : Des mesures sociales amplifiées comme la généralisation des vacances apprenantes, des aides alimentaires, l’amplification des pistes cyclables transitoires, la création d’un festival culturel hors les murs cet été ou encore la mise en place d’estivales commerciales avec gratuité des transports en commun le samedi et la piétonisation de certaines rues du centre-ville pour soutenir le commerce local…

Emmanuel Denis se veut positif, persuadé que la dynamique du 1er tour où il était arrivé en tête avec 10 points d’avance sur Christophe Bouchet, est toujours présente. Malgré tout la lutte avec sera difficile et aussi âpre jusqu’au bout. De retour ce jeudi après-midi d’un débat sur France 3 avec le maire sortant, évoque un adversaire dans l’agressivité et des attaques personnelles, « il en oublie de parler de son projet » explique-t-il à ses colistiers et militants présents. « On a connu aussi les attaques en 2014 » glisse Eric Piolle avant de poursuivre en signe d’encouragements : « Continuez à partager votre projet et votre enthousiasme. » Des paroles bien reçues par la vingtaine de membres de la liste présents autour de leur tête de liste et du maire de Grenoble. « Quand les écologistes arrivent au pouvoir cela marche. Eric Piolle a fait 46% au premier tour. Il nous a montré que c’était possible » entend-on en commentaire au même moment par un membre de la liste, persuadé que l’exemple grenoblois peut se transférer à Tours… Réponse le 28 juin.

Print Friendly, PDF & Email