A la unePolitique

Les grands projets urbains qui vont agiter la rentrée…

Le périmètre retenu pour le nouveau projet "Portes de Loire" (c) ATU

Quels sont les grands projets qui vont animer cette rentrée ? Une rentrée forcément particulière pour les élus puisque dans un an, à la rentrée de septembre 2019, les regards et les objectifs seront déjà tournés vers les Municipales de 2020. L’année qui vient est donc la dernière occasion pour mettre en place leurs projets. Des projets qui influeront les électeurs futurs quand sera venue l’heure de dresser le bilan de la mandature actuelle.

Tram et réseau de bus au menu de la Métropole

A Tours Métropole, les mobilités vont constituer un temps fort du début d’automne. Les élus métropolitains vont en effet devoir trancher sur deux sujets majeurs. Tout d’abord, le choix du futur délégataire du réseau tram+bus de l’agglomération sera un moment attendu. Deux candidats sont sur les rangs : le délégataire actuel et historique Keolis (détenu en majorité par la SNCF) et le groupe Transdev appartenant à la Caisse des Dépôt et Consignations et à Veolia.

Le choix du futur délégataire pour la période 2019-2023 ne sera pas anodin puisque cette période coïncidera avec les travaux de la future deuxième ligne de tramway. Cette dernière sera le deuxième grand sujet de l’automne puisque les élus doivent décider du tracé final de la deuxième ligne de tramway, après une période de consultation au printemps dernier. Une ligne dont l’objectif est une mise en service en 2025, mais pour laquelle Philippe Briand, le président de Tours Métropole, a laissé entendre lors des réunions de consultation publiques qu’elle pourrait être réalisée en tronçons en fonction des financements possibles…

Il faut dire qu’un an-et-demi après le passage en Métropole, l’intercommunalité tourangelle semble marquer le pas avec des investissements faibles et des projets un temps annoncés et qui ont du plomb dans l’aile (Arena, deuxième patinoire, Usine de méthanisation…)… Sans oublier les questions humaines liées au passage en Métropole et les hausses de compétences que les services doivent encore digérer, d’autant plus avec un protocole de Cahors encadrant la hausse du budget de fonctionnement et qui freine également les possibilités de recrutements…

A Tours : une dernière année pour faire ses preuves

A Tours, les sujets chauds ne manquent pas non plus. Après un début d’année 2018 marqué notamment par la réforme du stationnement, toujours pas digérée par certains et notamment les commerçants du centre-ville, mais aussi la pause dans le projet du Haut de la rue Nationale, la rentrée qui attend la majorité de Christophe Bouchet sera observée de près. Le maire de Tours doit franchir une vitesse supplémentaire à moins de deux ans des prochaines élections où il sera candidat.

Projet devenu hautement symbolique, la nouvelle mouture du projet du haut de la rue Nationale est attendue. Le candidat retenu pour le nouveau projet devrait être connu en décembre. Après il faudra aller vite et certains membres de la majorité espèrent voir arriver les grues dès le début de l’année 2019 afin de montrer aux Tourangeaux que cela bouge enfin. Ces derniers attendront plus néanmoins et il faudra les séduire avec le nouveau projet, dont les contours restent pour le moment encore flous (Les bâtiments des hôtels prévus initialement seront-ils gardés ?). L’opération s’avère risquée.

Parmi les autres dossiers chauds de la municipalité figure le stationnement nous le disions plus haut. Et la dernière réforme pourrait connaître une légère refonte. Le maire de Tours l’avait annoncé : il fera le bilan au bout de la première année. Si les modifications seraient à la marge, en raison de l’obligation légale d’appliquer le FPS (Forfait post-stationnement), elles pourraient néanmoins aller dans le sens d’un apaisement avec les commerçants. On peut dès lors imaginer une réflexion sur un début de stationnement gratuit. Une réflexion menée également dans d’autres villes comme Orléans dont le maire envisage de son côté de rendre le premier 1/4 d’heure de stationnement gratuit.

Enfin à n’en pas douter, l’année sera rythmée également par d’autres sujets comme la future cuisine centrale ou encore le projet de rénovation des Halles de Tours… Autant de sujets sur lesquels la majorité municipale devra montrer sa capacité à mener des projets d’envergure, après 3 ans et demi de mandat au goût d’inachevé…

Print Friendly, PDF & Email