Législatives : le RN à l’affût face à Sabine Thillaye dans la 5e circonscription

Facebook
Twitter
Email

La 5e circonscription d’Indre-et-Loire voit pour la première fois en Indre-et-Loire, une candidate du Rassemblement National se qualifier au second tour des Législatives en la personne d’Ambre Louisin. Face à elle, la députée sortante de la majorité présidentielle Sabine Thillaye, arrivée en tête au premier tour, espère bien conserver son siège et empêcher l’extrême-droite de remporter l’élection…

Une séparation urbain-rural dans les votes

C’est un signe qui ne trompe pas. Alors que beaucoup d’observateurs pointaient une cassure entre zones urbaines et zones rurales, l’analyse des votes du 1er tour des Législatives sur la 5e circonscription, confirme cette impression. Sur ce territoire vaste regroupant aussi bien une partie de la ville de Tours, de l’agglomération, que le nord-ouest du département essentiellement rural ou encore l’ouest bourgueillois, la députée sortante Sabine Thillaye, soutien du président Macron et adhérente au MoDem de François Bayrou, vire en tête avec 29,15 %, grâce notamment aux votes des zones urbaines.

A l’inverse, Ambre Louisin, la jeune candidate du Rassemblement National (21,08%) capitalise de très hauts scores dans le nord-ouest, et les petites communes comme Rillé, où elle obtient plus de 51% des voix au premier tour. Difficile de ne pas y voir la confirmation du sentiment d’abandon de la population de ces communes. Un sentiment sur lequel le Rassemblement National surfe depuis des années, creusant petit à petit son sillon, jusqu’à réussir à qualifier une candidate au second tour des Législatives pour la première fois de son histoire dans une Touraine d’ordinaire modérée.

Le RN réalise le bon coup

Cette qualification n’est pourtant pas une surprise. Déjà au regard des précédents résultats électoraux. A la dernière Présidentielle, Marine Le Pen y avait ainsi réalisé ses meilleurs scores en Indre-et-Loire, et plusieurs communes l’avaient placée en tête au second tour. De plus, le choix de la candidate : Le RN a décidé de capitaliser sur la jeunesse sur cette circonscription en investissant Ambre Louisin, étudiante en ostéopathie. Cette dernière est responsable régionale des jeunes avec Marine et s’était faite élire l’an dernier conseillère régionale sur la liste du Rassemblement national. Elle représente ainsi le renouveau du parti anciennement frontiste. Ajoutons à cela des problèmes de documents non validés pour la candidate de la Nupes, Françoise Langlade (3e position avec 19,38% des voix) et un candidat des Républicains (Fabrice Boigard, seulement 4e avec 13,45%) pris dans la tourmente de son parti, tous les éléments étaient réunis pour que le parti d’extrême-droite réalise un coup.

Sabine Thillaye favorite pour le 2e tour

Reste à savoir si le RN dépassera son plafond de verre. C’est moins sûr. Face à Ambre Louisin, la députée sortante Sabine Thillaye reste favorite en effet, ayant devancé son adversaire de 8 points au soir du premier tour.  Bien que critiquée pendant la campagne sur son manque de présence dans la circonscription pendant son mandat, la députée sortante assume son travail. « Le rôle d’un député n’est pas d’être un lobbyiste de son territoire, mais de légiférer et de se confronter au territoire pour voir ce qui fonctionne ou non » a-t-elle ainsi répété à de nombreuses reprises ces cinq dernières années. Pour elle, le projet qu’elle porte avec le pôle « Ensemble pour la majorité présidentielle » est le bon. Sabine Thillaye assume pleinement également sa position européiste, elle qui est franco-allemande et qui a présidé la commission des affaires européennes de l’Assemblée Nationale lors de la dernière législature : « On le voit encore avec la guerre en Ukraine, l’échelon européen est indispensable » nous confiait-elle il y a quelques mois.

Deux projets et deux visions radicalement différentes donc. Aux électeurs de choisir dans les urnes dimanche…

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !