• CDNT
  • CDNT

Législative partielle : Murielle Riolet portera la voix de la gauche dans la 3e circonscription

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

En cette année 2021, les électeurs sont appelés aux urnes les 20 et 27 juin prochains pour un doublon élections départementales, élections régionales, reprogrammées les mêmes jours en raison de leur décalage à cause du Covid. Les électeurs de la 3e circonscription d’Indre-et-Loire, englobant le sud-est de l’agglo tourangelle et du département (en particulier tout le Lochois), sont invités à voter une troisième fois également pour définir leur nouveau représentant à l’Assemblée Nationale suite à la démission de Sophie Auconie pour raisons de santé. Un scrutin qui se déroulera les 30 mai et 06 juin en cas de deuxième tour.

Une élection législative partielle, c’est rarement une élection qui attire dans les urnes, à un an de la fin du mandat, il y a peu de chances que celle-ci dans la 3e circonscription d’Indre-et-Loire échappe à la règle au vu du contexte et du fait qu’elle arrive en fin de quinquennat. A un an des élections législatives générales qui suivront la Présidentielle, au printemps 2022, celle-ci pourrait néanmoins être un bon test pour évaluer les forces en présence.

Premier enseignement : les candidats ne se bousculent pas, alors que la clôture des inscriptions en Préfecture est prévue vendredi 07 mai. Pour l’heure, seule Sophie Métadier, maire de Beaulieu-lès-Loches avait fait part de sa volonté de siéger au Palais Bourbon, soutenue par la députée sortante Sophie Auconie. Depuis ce lundi, une deuxième candidate s’est déclarée. Il s’agit de Murielle Riolet, adjointe à Chambray-lès-Tours depuis 2001 et qui entend porter une candidature assumée de gauche.

« Ecouter – Négocier – Concerter »

« Nous sommes des élus de terrain confirmés et formons un binôme équilibré entre rural et urbain, ce qui correspond à la circonscription » annonce Murielle Riollet en propos liminaires pour se présenter ainsi que celui qui sera son binôme pour cette élection et suppléant en cas de victoire, le maire de Civray-sur-Esvres, Patrick Mercier (le binôme en photo à la une). Des propos qui ne sont pas sans rappeler ceux de sa concurrente également, Sophie Métadier s’étant entourée de son côté comme suppléant de Michel Lamy, élu d’opposition de droite de Chambray-lès-Tours…

Chambray, une commune qui se retrouve au centre de cette élection ? Difficile de ne pas se poser la question. Pour la présentation de sa candidature à la presse, c’est entouré du maire de Chambray Christian Gatard et de son adjoint aux sports Yves Scaviner que Murielle Riolet est venue. Christian Gatard qui assurera d’ailleurs le rôle de directeur de la campagne, « Il nous coache et apporte beaucoup avec son expérience » glisse la candidate. Le maire de Chambray-lès-Tours qui ne manque pas d’ailleurs de prendre la parole à plusieurs reprises pour répondre aux questions des journalistes, assumant ainsi plus que son rôle et montrant une véritable volonté de s’impliquer dans la campagne de son adjointe à la commune.

A ses côtés, les mots de la candidate se montrent encore hésitants, première élection sous son propre nom oblige, mais la détermination se veut présente pour celle qui met en avant une méthode se résumant en trois mots clés : Ecouter – Négocier – Concerter.

« Ne pas louper le coche »

Et pas question de prendre cette élection comme un galop d’essai avant 2022. Murielle Riolet part pour gagner dit-elle, consciente que si c’était le cas, cela donnerait un bel avantage pour l’an prochain. Au-delà de ces simples questions électorales, la candidate chambraisienne entend défendre un territoire face aux mutations de la société : « Notre pays souffre de plusieurs crises : sanitaire mais aussi économique, sociale, écologique et identitaire qui entraînent des changements de modes et de philosophie de vie. Il ne faut pas que la 3e circonscription loupe le coche car nous avons un territoire avec de nombreux atouts, entre ruralité et urbanité. »

Sans rentrer dans le détail, Murielle Riolet pointe ainsi 5 engagements prioritaires : les leçons de l’épidémie, la protection de l’emploi et du pouvoir d’achat, la transition écologique, la santé et la sécurité.

« Cette élection est l’occasion d’envoyer un message fort pour le monde d’après. A un an des élections présidentielles, d’indiquer une volonté de changement pour une société plus juste, plus écologiste et plus solidaire. » Un discours clairement en opposition avec la majorité actuelle à l’Assemblée Nationale. « Nous portons des valeurs de gauche d’humanisme et en sommes fiers » poursuit-elle, tout en indiquant que des discussions sont en cours pour avoir en plus du Parti Socialiste dont elle est membre, le soutien d’EELV et du Parti Communiste pour ce scrutin.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !