• CDNT
  • CDNT

Le TVB prépare un “collectif d’enfer” pour la prochaine saison

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Après une saison aux résultats mitigés mais aussi mouvementée (crise Covid + départ surprise du capitaine Wounembaina), le Tours Volley Ball compte bien se relancer et rejouer les premiers rôles sur la planète volley française dès la saison prochaine. Le club organisait ce 26 avril une conférence de presse pour détailler son projet.

Il y a désormais un joueur de l’équipe de France de volley dans le collectif du Tours Volley Ball. Ce lundi, la direction du club a officialisé l’arrivée de Kévin Tillie, 30 ans, en provenance du club italien de Cisterna. Il affiche ses ambitions :

“Après une saison avec beaucoup de défaites je suis très heureux de venir dans un club comme Tours pour retrouver la gagne. C’est une équipe avec des joueurs qui viennent de partout dans le monde, avec beaucoup de talent, de très bon niveau et un coach qui veut gagner. Je lui ai parlé, nous sommes sur la même longueur d’onde donc ça va être une belle année.”

Issue d’une famille de grands sportifs (son père est un ancien international français de volley, actuellement sélectionneur de l’Equipe de France, il a aussi deux frères basketteurs dont un qui évolue en NBA aux Etats-Unis et sa mère a été internationale de volley néerlandaise), Kévin Tillie n’avait encore jamais joué dans le championnat français, une Ligue A qu’il se dit aujourd’hui satisfait de rejoindre :

“C’est un championnat qui a beaucoup évolué, il n’est pas le même que celui que j’ai connu plus jeune. Il est homogène avec beaucoup de grosses équipes. C’est une belle opportunité pour moi, le bon moment. Je me sens physiquement au top, c’est un des meilleurs moments de ma carrière.”

Le joueur, également attendu aux JO cet été avec les Bleus, signe pour deux saisons en Touraine, il portera le numéro 7 et épouse donc l’objectif du président du TVB : remporter un doublé coupe-championnat la saison prochaine, tout en figurant bien dans le Challenge Cup, “la seule coupe d’Europe que le club n’a jamais gagnée” rappelle son président Bruno Poilpré. Tours s’y qualifie indirectement avec la qualification en finale de Ligue A de Cannes (qui a remporté le titre ce dimanche) : “On dit que c’est une petite coupe mais quand on regarde de près beaucoup d’équipes tiennent la route, il va falloir jouer des coudes” ajoute le dirigeant.

Tours a donc à cœur de rebondir après une saison 2020-2021 en demi-teinte (élimination dès les quarts de finale des play-offs face à Chaumont). Pour cela, un nouveau coach va remplacer Hubert Henno parti vers Nantes : le Brésilien Marcelo Fronckowiak, qui a lui-même recruté un espoir de 19 ans de son pays pour intégrer le centre de formation de Grenon et faire office de partenaire d’entraînement pour l’équipe première.

Aux côtés d’un staff médical et technique inchangé, ce technicien qui a remporté deux fois le championnat brésilien et évolué en Pologne et Italie encadrera une équipe assez peu renouvelée (3 recrutements sont tout de même annoncés dans les prochaines semaines). On y trouvera donc Zeljko Coric, Gary Chauvin, Leandro Nascimento, Zouheir El Graoui, Thiébault Bruckert, Pierre Toledo et une recrue qui ne s’est absentée qu’un an avant de revenir : Dmytro Teryomenko. “Une dream team, un collectif d’enfer” commente Bruno Poilpré. A découvrir ensemble dès la reprise des entraînements mi-août.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !