A la unePolitique

[Le Qui est Qui des Municipales à Tours] Tout ce que vous devez savoir sur le candidat Xavier Dateu

Les dimanches 15 et 22 mars on vote pour renouveler le conseil municipal de Tours. Sur 37 degrés, on a choisi de vous présenter en détail les candidats en tête de liste pour apprendre à les connaître avant de faire votre choix dans l’isoloir. Voici le portrait de Xavier Dateu.

Fiche technique :

54 ans – Conseiller municipal de Tours, vice-président du Conseil Départemental en charge des sports et de la vie associative – Centriste, engagé au Nouveau Centre.

CV :

Xavier Dateu est né à Tours et enraciné à Tours-Nord. C’est là qu’il a été élu conseiller départemental en 2015 (en binôme avec Cécile Chevillard) après un échec contre Claude Roiron en 2011 (41% des voix au second tour). Diplômé du lycée Balzac et de l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble, il est fils de commerçant et il a lui-même été gérant d’entreprise. Dès 1989, il a fait partie du cabinet de Jean Royer (maire de Tours jusqu’en 1995). Après avoir tourné dans les cercles politiques à droite, en 2014, il est candidat aux élections municipales sur la liste de Serge Babary et se voit nommer adjoint aux sports après la victoire de cette équipe d’union de la droite et du centre. Au départ de Serge Babary pour le Sénat en 2017, il bataille avec Christophe Bouchet pour reprendre le poste de maire. Lors d’une élection interne, les deux hommes sont à égalité parfaite mais Xavier Dateu perd car il est un poil plus jeune que son rival. Peu de temps après, il quitte la majorité, suivi par plusieurs autres membres afin de monter un nouveau groupe d’opposition au conseil municipal – Tours, Tours Métropole, Touraine. Depuis, il a plusieurs fois pris la parole pour critiquer la politique de son ancienne équipe, des échanges parfois très tendus.

Le style :

Doté d’un certain sens de l’humour et d’une répartie efficace, Xavier Dateu est un orateur chevronné, adepte de la petite phrase et des formules cassantes ce qui lui a valu quelques inimitiés pendant son passage à la ville de Tours, les relations étant parfois délicates (en particulier avec le Tours Football Club). Néanmoins, c’est un homme de terrain et de réseaux qui maîtrise ses sujets, un quinqua ambitieux plutôt bien implanté au nord de la ville et apprécié dans plusieurs structures sportives ou associatives. Contrairement à beaucoup de ses concurrents, il est relativement peu actif sur les réseaux sociaux.

Pour les municipales, il semble s’engager dans la campagne avec un certain esprit de revanche envers Christophe Bouchet, rassemblant autour de lui une équipe politiquement à droite et au centre, également composée de citoyens. Une liste où ne figure pas une autre déçue de la majorité de Christophe Bouchet qui faisait pourtant partie de son groupe au conseil municipal : Barbara Darnet-Malaquin, cette dernière étant finalement partie avec Benoist Pierre, le candidat LREM, pour cette campagne. Un éloignement sur fond de déception des deux côtés.

Ses principales idées :

Opposé de longue date au passage du tram par le Boulevard Béranger au profit du Boulevard Jean Royer, il s’élève clairement contre la construction d’une 2e ligne sur rails au profit d’un mode de transport à hydrogène, du type tram-bus (comme Pau, par exemple). On sent encore en lui l’âme d’un adjoint aux sports puisqu’il suggère un vaste plan de rénovation des enceintes sportives de la ville en mauvais état, veut reprendre à zéro le projet de rénovation des Halles faire un parc public en haut de la Tranchée, conserver un service d’urgence hospitalier en centre-ville de Tours ou remettre à plat la politique du stationnement payant.

Comme d’autres, il propose un budget participatif et veut renforcer les actions culturelles dans les quartiers.

Ses points forts :

Au conseil municipal depuis 2014 (dont 3 années en tant qu’adjoint aux sports), il connait les dossiers et les services. Son poste de vice-président du Conseil Départemental est également un atout car il lui permet d’entretenir ses réseaux via ses visites de terrain. Il compte à ses côtés des personnalités ayant des réseaux à Tours comme l’ex adjointe Chérifa Zazoua-Khames qui a été en charge des quartiers de Tours Nord.

Ses points faibles :

Son côté clivant peut freiner tandis que son positionnement au centre-droit de l’échiquier politique fait doublon avec la candidature du maire sortant Christophe Bouchet, de quoi brouiller les pistes dans la tête des électeurs. Xavier Dateu est également parti relativement tard en campagne même s’il a été l’un des premiers à se lancer officiellement dans la course. A ce jour il n’a pas encore présenté l’intégralité de son équipe. S’il assure, préférer le travail de terrain, la discrétion de sa campagne pourrait également néanmoins être pénalisante.

La question bonus :

Xavier Dateu a plusieurs fois critiqué ouvertement la politique d’Emmanuel Macron ces derniers mois. Au point de rendre toute alliance impossible avec le candidat LREM, même au second tour ?

Un degré en plus :

Son site de campagne : https://www.xavierdateu-tours2020.fr

Sa page Facebook : https://www.facebook.com/XavierDateuTours/

Print Friendly, PDF & Email