Le baroud d’honneur de Wilfried Schwartz ?

Facebook
Twitter
Email

Ce mardi 20 septembre, la cour d’appel d’Orléans doit rendre son jugement dans l’affaire dite de la gifle à Tours Métropole, cette baffe que l’ex-président de l’agglo Wilfried Schwartz aurait donnée à son directeur de cabinet au début de l’été 2020. A la veille de cette décision très attendue, celui qui est menacé d’inéligibilité avait deux rendez-vous de communication importants. Un calendrier qui interroge.

La ligne B du tram de Tours est très attendue et vu les derniers rebondissements sur le sujet il est évident que le grand public a besoin d’informations claires et fiables. Pour cela, l’idée de lancer un site Internet dédié au chantier parait une bonne idée. C’est ce que le Syndicat des Mobilités de Touraine a fait, créant lignes2tram.fr qui explique notamment pourquoi le choix du Boulevard Jean Royer est désormais privilégié par rapport aux plans initiaux qui prévoyaient des rails Boulevard Béranger. On y trouve aussi des visuels de ce que pourrait être les futurs aménagements urbains ou encore un formulaire de contact pour répondre aux questions.

Préparé depuis des mois, cet outil de communication institutionnel a été présenté à la presse et officiellement lancé ce lundi 19 septembre. Pour l’occasion, les médias étaient réunis aux Deux-Lions en présence d’élus et des équipes du SMT. Et au centre de la table il y avait Wilfried Schwartz, actuel président de l’institution.

Le vice-président de la Métropole en charge des mobilités par ailleurs maire de La Riche et conseiller départemental était tout à fait à sa place. Néanmoins, le timing interroge. Organiser une conférence de presse à la veille d’une décision de justice attendue depuis des mois et qui pourrait lui coûter tous ses postes c’est un curieux hasard de calendrier. Il faut rappeler que l’élu a été condamné en première instance à 6 mois d’inéligibilité pour avoir frappé son ex-directeur de cabinet Albin Herbette fin juin 2020 dans les bureaux de Tours Métropole. Comme il nie les faits, il a fait appel de cette décision. Et au second procès, après plusieurs reports faisant reculer l’échéance, les réquisitions ont été plus lourdes : 3 ans d’inéligibilité.

Si les juges suivent l’accusation, et que la peine n’est pas suspensive en cas de recours devant la cour de cassation, Wilfried Schwartz devra démissionner de tous ses mandats. Il perdra donc son poste à la mairie, son siège au Département, sa place à Tours Métropole et sa présidence du SMT. Vue sous cet angle, la présentation de ce lundi peut sonner comme une sorte de baroud d’honneur… au cas où. En tous cas la proximité des dates n’a échappé à aucun observateur. Chose étonnante : si deux élus larichois avaient accompagné leur maire ce lundi matin, et que le maire de Tours avait fait le déplacement, personne ne représentait Chambray, ville pourtant pleinement concernée par le projet. La raison ? Christian Gatard, le maire de cette dernière ville n’aurait même pas été prévenu de la tenue de ce point presse (ce que dément Wilfried Schwartz, assurant que le maire chambraisien et ses services ont été conviés)…

A noter que le télescopage des calendriers ne s’arrête pas là. Ce lundi soir c’était conseil de rentrée pour les élus métropolitains. Au cours de la réunion, Wilfried Schwartz a présenté un projet dans les cartons depuis des années : une passerelle pour piétons, vélos et chevaux afin de relier La Riche et Saint-Cyr-sur-Loire. Elle traverserait la Loire entre le Prieuré St Cosme et le bas de Saint-Cyr. Un chantier évalué à une dizaine de millions d’euros. Mais qui le mènera jusqu’à son terme ? Wilfried Schwartz ou son successeur ?

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !