A la unePolitique

La rentrée du député Philippe Chalumeau

P. Chalumeau

Hydrogène, plan pauvreté, loi bioéthique, violences faites aux femmes, défense, élections municipales… le député de Tours Philippe Chalumeau a profité d’une rencontre avec la presse pour évoquer ses grands sujets en ces temps de rentrée, et notamment celle parlementaire. On fait le point.

Un soutien à Benoist Pierre pour les Municipales

Abordons d’entrée le sujet chaud du moment, celui qui semblait intéresser en premier lieu les journalistes présents à ce point presse, quitte à agacer un peu le député de Tours : les élections municipales. Interrogé sur le sujet, Philippe Chalumeau a dans un premier temps répondu timidement, « mon sujet à moi ce n’est pas les Municipales », avant de livrer néanmoins quelques éléments sur ses convictions. Philippe Chalumeau défend ainsi sans surprise la candidature de Benoist Pierre, soutenu lui-même par les instances départementales du parti présidentiel. Instances que Philippe Chalumeau avait grandement contribué à créer, lui le « Marcheur » de la première heure. Oui mais en face, Christophe Bouchet a sollicité cette même investiture.  « Pour l’heure personne ne sait quand la Commission Nationale d’Investiture rendra son verdict. Cela tarde parce que la CNI s’est installée tardivement et que LREM souhaite constituer un centre entouré de partenaires » explique-t-il, tout en recentrant le débat sur le projet porté. « On ne veut pas être dans une logique de centre-droit. Nous avons des valeurs de solidarité, de développement durable ou de démocratie participative que nous voulons défendre. Par exemple nous pensons que la démocratie participative, cela signifie que ce n’est pas au maire de prendre seul les décisions finales des projets. »

Pour le reste, on n’en saura pas plus pour le moment, Philippe Chalumeau préférant aborder son travail de député, qu’il juge aussi important pour la ville et la Métropole tourangelle.

Lutte contre les violences envers les femmes, plan pauvreté : les axes d’une rentrée sociale

Parmi les débats importants du moment, celui des violences à l’encontre des femmes, alerte particulièrement Philippe Chalumeau, alors que débute le Grenelle sur la question. A Tours, Philippe Chalumeau a notamment contribué à l’ouverture au printemps dernier d’un centre d’accueil dans les locaux du Médipôle à Tours Centre pour les femmes victimes de violences conjugales. « Une dizaine de femmes s’y déplacent en moyenne par semaine ». Et si le député ne recense que peu de cas de grandes violences, il se montre satisfait des liens faits avec la partie judiciaire notamment. Un point généralement compliqué dans les démarches des femmes victimes de violences conjugales. « L’enjeu est non seulement de libérer la parole et l’écoute mais aussi de mettre ces femmes en sécurité, ce centre est une réponse grâce au partenariat avec Entraide & Solidarité qui permet d’avoir des hébergements » explique le député. Un dispositif positif donc celui lui, qui inciterait à la réflexion pour ouvrir des centres similaires dans d’autres villes en France.

Sur les autres enjeux sociétaux majeurs, le député de Tours salue le « Plan Pauvreté » mis en place avec un financement à hauteur de 8 milliards d’euros. A Tours, ce plan se matérialise notamment en cette rentrée scolaire avec des petits déjeuners gratuits à l’école Marie Curie, « afin qu’aucun élève ne commence la journée le ventre vide », ou encore le dédoublement des classes de grande section dans cette même école.

Toujours sur les questions de société, Philippe Chalumeau va lancer par ailleurs des ateliers législatifs de circonscription, soit des réunions publiques au cours desquelles il s’engage à faire remonter les propositions citoyennes qui émergeront. Le premier sera organisé le 16 septembre et portera sur le projet de loi relatif à la bioéthique.

L’hydrogène : l’avenir des transports en commun

L’autre cheval de bataille du député de Tours, c’est le déploiement de l’hydrogène dans les transports en commun. Philippe Chalumeau est vice-président du groupe d’études sur le sujet à l’Assemblée Nationale. « En terme de développement durable, l’hydrogène c’est l’avenir, c’est le seul carburant propre. Il faut faire de la Touraine, une terre d’excellence sur ce sujet. » explique-t-il. Et Philippe Chalumeau de se montrer à la fois satisfait par l’achat de deux bus à hydrogène de la part de la Métropole, mais aussi agacé par la Région. « Ils tardent sur l’investissement des trains à hydrogène. Ils n’ont pas répondu aux derniers appels à projets. On prend du retard. »

Print Friendly, PDF & Email