A la uneReportage-Sport

La 1ere Coupe du Monde de football des Transplantés se tient à Tours

Les villes de Tours et de Saint-Cyr-sur-Loire accueillent cette semaine la première Coupe du Monde des Transplantés qui accueille les équipes de France, d’Italie et d’Espagne. Une compétition qui a également pour but de sensibiliser aux dons d’organes.

Il y avait du joli jeu ce mardi matin sur le terrain du stade de Saint-Cyr-sur-Loire. Passes en profondeur, combinaisons, appels et gestes défensifs… tous les éléments d’un beau match de football. Pourtant ce n’était pas un match de l’Etoile Bleue, le club de la ville, évoluant en Nationale 3, que la trentaine de spectateurs autour est venue voir, mais la deuxième rencontre de la 1ere Coupe du Monde de football des transplantés, que le club de Saint-Cyr co-accueille avec le Football Association de Saint-Symphorien (FASS) de Tours.

Un événement au-delà du sportif

« C’est important pour le club d’accueillir ce genre d’événements, parce qu’il n’y a pas que l’aspect sportif dans le football. Cela correspond aux valeurs du club, nous organisons plusieurs actions chaque année, comme celle avec Clocheville. Cela transmet les valeurs sociales du foot mais aussi la solidarité » explique Joël Dold le président de l’Etoile Bleue de Saint-Cyr-sur-Loire.

Cette compétition est unique en son genre est véhicule un message fort en effet. Sur le terrain, tous les joueurs ont vécu une transplantation et une greffe. Ce mardi matin l’équipe d’Espagne affronte celle d’Italie, sous les regards de plusieurs joueurs de l’Equipe de France qui ont affronté la veille les Espagnols (défaite 2-0 de la France). Les trois nations s’affrontent dans cette première édition organisée par l’association Trans-forme qui crée des événements sportifs pour personnes transplantées ou dialysées.

Malgré une petite déception de n’avoir pu réunir que trois équipes pour cette première édition, Olivier Coustère, le président de Trans-Forme se montre satisfait d’avoir pu organiser cette compétition. « On avait déjà une Transplant Football Team et la fédération mondiale souhaitait mettre en place un événement autour du football, on est fiers d’avoir pu construire cela rapidement, même si on aurait aimé plus d’équipes, entre 4 et 8, mais ce n’est pas facile parce que ce sont des amateurs avec peu de financements. »

Point de vue organisation, la tenue des matchs nécessite quelques adaptations également : des matchs de deux mi-temps de 30 minutes avec une pause fraîcheur obligatoire à chaque période, un jeu sans tacles et avec un minimum de contacts, un suivi médical avec infirmières présentes le long du terrain, le Samu prévenu… « On est en contact également avec le service de transplantations du CHU de Tours qui est l’un des plus réputés du pays » explique le président de Trans-Forme. La présence du CHU n’est d’ailleurs pas étrangère à la tenue de cette première compétition à Tours. Jeudi, un symposium est même organisé en marge de la compétition sur le thème : « quel football pour les transplantés ? »

« Les joueurs se sentent ambassadeurs des dons d’organes« 

Au-delà de l’aspect sportif, l’événement est ainsi important et il permet de « sensibiliser aux dons d’organes » poursuit Olivier Coustère. « Les joueurs se sentent ambassadeurs des dons d’organes. En jouant après des greffes du rein, du foie… ils disent au public, regardez on est en vie et on vit normalement. »

Un avis que Laurent, joueur de l’Equipe de France rejoint : « On cherche à montrer que la greffe permet d’avoir une vie normale avec la capacité d’avoir une activité physique comme n’importe qui » explique le joueur de 45 ans, ayant reçu une greffe il y a 26 ans maintenant. « On veut montrer que grâce au don d’organes, on peut avoir une activité physique ou sportive, en l’adaptant à son état de santé. »

Et le joueur de l’équipe de France de rappeler des chiffres éloquents : « Il y a 6000 greffes qui sont faites annuellement mais le besoin est de 22000. 200 personnes meurent chaque année faute de greffe. » En 2018, en France, pour la première fois le nombre de greffes à baissé selon l’agence Biomedecine. Une baisse de 5% par rapport à 2017, qui montre l’importance de la mobilisation et la sensibilisation auprès du grand public.

Un degré en plus :

Les prochains matchs de la compétition :

France-Italie – mercredi 23 octobre à 18H au stade des Tourettes à Tours-Nord.

Finale : Vendredi 25 octobre à 16h au stade Guy Drut de Saint-Cyr-sur-Loire.

Print Friendly, PDF & Email